1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-43-20_09_14-8-c.jpg
UNE ROUTE SUR LAQUELLE L'ENNEMI N'AVANCERA PAS FACILEMENT26 viewsPour retarder les Allemands dans leur marche, les Belges ont coupé les routes de tranchées profondes dans lesquelles peuvent s'abriter une vingtaine d'hommes.
Ces tranchées, échelonnées tout le long du chemin, doivent être prises les unes après les autres comme autant de petites forteresses.
Les tirailleurs, dans leurs trous, se font tuer jusqu'au dernier.
Miroir-1914-num-43-20_09_14-8-d.jpg
SOLDATS CAMPÉS DANS UNE CHAPELLE PRÈS DE MALINES20 viewsDans une petite église que les Allemands avaient bombardée suivant leur méthode odieuse, les Belges, après avoir repris victorieusement l'offensive, ont établi un campement provisoire.
Sous la statue de saint Antoine, quelques bottes de paille leur ont fourni une couche confortable.
Tandis que le canon gronde au loin et qu'à moins d'un kilomètre éclate de temps en temps la fusillade des continuelles escarmouches, ils rient et plaisantent devant le photographe qui a risqué sa vie pour prendre ces scènes.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-1-a.jpg
UNE PETITE FÊTE INESPÉRÉE: LE DÉJEUNER DU MOBILISÉ20 viewsAvant le grand choc sur les bords de la Marne, beaucoup de mobilisés qui se trouvaient près de Paris ont eu la joie de voir leurs familles pendant quelques heures.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-1-b.jpg
UNE PETITE FÊTE INESPÉRÉE: LE DÉJEUNER DU MOBILISÉ10 viewsAvant le grand choc sur les bords de la Marne, beaucoup de mobilisés qui se trouvaient près de Paris ont eu la joie de voir leurs familles pendant quelques heures.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-1-c.jpg
UNE PETITE FÊTE INESPÉRÉE: LE DÉJEUNER DU MOBILISÉ8 viewsAvant le grand choc sur les bords de la Marne, beaucoup de mobilisés qui se trouvaient près de Paris ont eu la joie de voir leurs familles pendant quelques heures.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-1-d.jpg
UNE PETITE FÊTE INESPÉRÉE: LE DÉJEUNER DU MOBILISÉ12 viewsAvant le grand choc sur les bords de la Marne, beaucoup de mobilisés qui se trouvaient près de Paris ont eu la joie de voir leurs familles pendant quelques heures.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-1.jpg
UNE PETITE FÊTE INESPÉRÉE: LE DÉJEUNER DU MOBILISÉ16 viewsAvant le grand choc sur les bords de la Marne, beaucoup de mobilisés qui se trouvaient près de Paris ont eu la joie de voir leurs familles pendant quelques heures.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-11-a.jpg
COMMENT ILS COMPRENNENT LA VIE AU CHÂTEAU6 views
TERRIERS CREUSÉS PAR LES ALLEMANDS À TRESME

LES TOMBES DE DEUX LIEUTENANTS ALLEMANDS

UN BILLARD QUI A SERVI DE TOÎT À UN SOUDARD

UNE SALLE A MANGER TRANSFORMÉE EN DORTOIR

UNE BOULANGERIE EN PLEIN AIR À BETZ

BLESSÉS RESTÉ DANS L'ÉCOLE DE VARREDDES
Miroir-1914-num-44-27_09_14-11-b.jpg
TERRIERS CREUSÉS PAR LES ALLEMANDS À TRESME30 viewsLes Allemands avaient aménagé, dans le parc du château du Gué, de curieuses tranchées où ils avaient transporté des meubles.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-11-c.jpg
LES TOMBES DE DEUX LIEUTENANTS ALLEMANDS25 viewsDeux officiers étant morts de leur blessures au château du Gué ont été enterrés dans le jardin.
Les familles feront enlever leurs corps.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-11-d.jpg
UN BILLARD QUI A SERVI DE TOÎT À UN SOUDARD23 viewsPour abriter son sommeil, un Allemand avait sorti un billard dans le jardin.
Une poissonnière lui servait de pot à eau.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-11-e.jpg
UNE SALLE A MANGER TRANSFORMÉE EN DORTOIR22 viewsÀ Varredes, près de Meaux, dans une maison de campagne, l'ennemi a éprouvé le besoin de tout bouleverser pour se reposer.
266 files on 23 page(s) 17