1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-44-27_09_14-4-b.jpg
CHASSEURS D'AFRIQUE PHOTOGRAPHIÉS EN ALLEMAGNE PENDANT LEUR CAPTIVITÉ EN 187022 viewsUn hasard heureux nous permet de publier aujourd'hui ce document unique.
Il fut rapporté d'Allemagne après la guerre par le jeune maréchal des logis que l'on voit à droite, coiffé d'un képi.
Ces prisonniers, qui appartenaient tous au glorieux corps des chasseurs d'Afrique, restèrent de longs mois en Silésie; ils ne furent pas maltraités mais nourris abominablement, à tel point que plusieurs moururent d'épuisement.
Le soldat allemand figurant ici était un ancien courtier en horlogerie qui habitait Paris.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-4-c.jpg
PRISONNIERS ALLEMANDS EN ROUTE POUR LA BRETAGNE, PHOTOGRAPHIÉS DANS UN WAGON30 viewsLes convois de prisonniers se suivent de si près que, le long des voies ferrées, la population blasée, se dérange à peine pour aller voir les vaincus.
D'une façon générale, les soldats allemands, abattus et démoralisés, se montrent d’une douceur, d'une obséquiosité qui ne trompe d'ailleurs personne; mais les officiers affectent une attitude arrogante et hautaine.
Exténués et affamés, les prisonniers dorment lourdement sur la paille des wagons pendant la plus grande partie du voyage.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-5-a.jpg
NOUS SOMMES HUMAINS POUR NOS CAPTIFS10 views
Miroir-1914-num-44-27_09_14-5-b.jpg
UN CONVOI DE PRISONNIERS VENANT DE SOISSONS21 viewsAussitôt capturés, les prisonniers allemands sont désarmés, puis évacués par groupes sur la gare la plus proche.
Ceux que leurs blessures empêchent de marcher effectuent le trajet dans des charrettes.
Leurs premières paroles sont pour demander à manger.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-5-c.jpg
LES PREMIERS PAS SUR LA ROUTE DE L'EXIL20 viewsQuelle lugubre cohorte que celle de cette soldatesque vaincue aux yeux mornes, aux jambes traînantes...
Sur son passage les paysans qui ont souffert de l'invasion contiennent leur colère.
Si la haine reste au fond des coeurs, la joie se lit sur les regards.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-5-d.jpg
LE GESTE GÉNÉREUX DES SOLDATS VAINQUEURS14 viewsAux lâchetés, aux traîtrises quotidiennes de l'ennemi, nos soldats répondent par des actes dignes de leur grand coeur.
Sans avoir pour eux des attentions exagérées, il est juste de traiter les vaincus avec humanité.
Une telle attitude les étonne d'ailleurs beaucoup.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-5-e.jpg
LE TRANSPORT D'UN PRISONNIER GRIÈVEMENT BLESSÉ33 viewsBeaucoup d'Allemands blessés, dont l'état s'aggrave en cours de route, doivent être descendus du train et conduits dans un hôpital.
Les précautions que l'on prend à cet effet, et les soins qu'on leur donne, ne diffèrent pas de ceux qui sont réservés à nos soldats.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-6-a.jpg
L'ŒUVRE DES INFIRMIÈRES ANGLAISES EN FRANCE7 viewsLE HALL D'UN HÔTEL TRANSFORMÉ EN HÔPITAL

UN TIRAILLEUR ALGÉRIEN BIEN SOIGNÉ

NURSES ANGLAISES APPELÉES PAR LA CROIX ROUGE FRANÇAISE, ARRIVANT A DIEPPE
Miroir-1914-num-44-27_09_14-6-b.jpg
LE HALL D'UN HÔTEL TRANSFORMÉ EN HÔPITAL12 viewsDans un luxueux hôtel du quartier de l'Étoile, devenu hôpital modèle, des chirurgiens et médecins anglais de grande valeur aidés de vingt-sept nurses prodiguent leurs soins aux blessés, sous l'égide de l'Union de Femmes de France .

Miroir-1914-num-44-27_09_14-6-c.jpg
UN TIRAILLEUR ALGÉRIEN BIEN SOIGNÉ10 viewsAnglais, Français, Arabes, voisinent des les lits blancs autour des quels s'empressent avec un dévouement au-dessus de toute éloge de douces infirmières, des docteurs habiles et des ambulanciers, de bonne volonté qui semblent ignorer la fatigue.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-6-d.jpg
NURSES ANGLAISES APPELÉES PAR LA CROIX ROUGE FRANÇAISE, ARRIVANT A DIEPPE16 viewsDès le début des hostilités, de nombreuses offres furent faites à la Croix-Rouge française par des infirmières et des docteurs anglais qui se mettaient à sa disposition, tandis que d'autres se rendaient en Belgique.
Ces offres ont été acceptées avec reconnaissance et dans beaucoup d'hôpitaux temporaires installés à Paris, les gentilles nurses anglaises prodiguent leurs soins aux blessés avec cette patience qui les caractérise.
Elles sont ici sur le bateau qui les amenait de Newhaven à Dieppe.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-7-a.jpg
LES AVIONS DES ALLIÉS FONT DE LA BONNE BESOGNE9 views
266 files on 23 page(s) 21