1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-172.jpg
PETITS FAITS D'ACTUALITÉ AUTOUR DE LA GUERRE 0 views
L'AVIATEUR GARROS PRÊT À PARTIR

TROIS AVIATEURS PRISONNIERS PASSENT À NOISY

RETOUR DES PRISONNIERS CIVILS PAR LA SUISSE

LES AMBULANCIÈRES AMÉRICAINES
guerre-1914-1918-annee-1915-173-a.jpg
COMMENT NOS BLESSÉS SORTENT DES TRANCHÉES 0 views
PREMIERS SOINS DANS LA TRANCHÉE

LE BRANCARD ARRIVE À L'EXTRÉMITÉ DU "BOYAU"

LES BRANCARDIERS VONT À L'ARRIÈRE

LE BLESSÉ DIRIGÉ VERS UNE AMBULANCE
guerre-1914-1918-annee-1915-173-b.jpg
LES PREMIERS SOINS, SUR PLACE, DANS LA TRANCHÉE 0 viewsLe poste de secours le plus rapproché est loin quand il faut y conduire un combattant grièvement atteint comme celui-ci.
Avant de le confier aux brancardiers, un lui fait, sur place, un pansement, et les camarades le soutiennent pour la première étape si dure.
guerre-1914-1918-annee-1915-173-c.jpg
LE BRANCARD ARRIVE À L'EXTRÉMITÉ DU "BOYAU"0 viewsTrès doucement, et avec les plus touchantes précautions, le blessé est transporté par les méandres du boyau.
Souvent il faut le poser à terre et s'accroupir pour éviter les éclats d'une marmite.
Le trajet est pénible, et plus d'un brancardier est tombé ainsi à l'honneur.
guerre-1914-1918-annee-1915-173-e.jpg
LES BRANCARDIERS S'ACHEMINENT VERS L'ARRIÈRE 0 viewsBien que non-combattants, les brancardiers risquent continuellement leur existence, car il leur faut s'aventurer sous la mitraille
pour aller chercher les blessés à l'avant Ils reviennent alors au poste de secours.
Leur dévouement mérite tous les éloges.
guerre-1914-1918-annee-1915-173-f.jpg
LE BLESSÉ EST DIRIGÉ SUR UNE AMBULANCE 0 viewsAprès s'être dissimulés de leur mieux, car l'ennemi tire sur les blessés, les brancardiers ont gagné des voies plus sûres.
Maintenant le blessé est conduit rapidement au poste d'ambulance où il recevra des soins empressés.
La partie la plus dure du trajet est faite.
guerre-1914-1918-annee-1915-173.jpg
COMMENT NOS BLESSÉS SORTENT DES TRANCHÉES 0 views
PREMIERS SOINS DANS LA TRANCHÉE

LE BRANCARD ARRIVE À L'EXTRÉMITÉ DU "BOYAU"

LES BRANCARDIERS VONT À L'ARRIÈRE

LE BLESSÉ DIRIGÉ VERS UNE AMBULANCE
guerre-1914-1918-annee-1915-174.jpg
LA GUERRE DU JEUDI 1ER AU MERCREDI 7 AVRIL 19150 views
LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-175-a.jpg
LES PREMIERS SOINS DONNÉS SUR LA LIGNE DE FEU 0 views
PANSEMENT AVANT LE DÉPART POUR L'AMBULANCE

UNE INFIRMERIE EN PLEIN AIR DANS UN VILLAGE

UN POSTE DE SECOURS SUR LE FRONT : BLESSÉ SOIGNÉ À HAUS, PRÈS DE VALMY
guerre-1914-1918-annee-1915-175-b.jpg
PANSEMENT AVANT LE DÉPART POUR L'AMBULANCE 0 viewsLa mâchoire et la main droite de ce brave sont en piteux état, mais, courageux jusqu'au bout, il a voulu quitter la tranchée sans aide et,
tout seul, il est arrivé au premier poste de secours où un major l'a pansé pour lui permettre de gagner l'ambulance.
guerre-1914-1918-annee-1915-175-c.jpg
UNE INFIRMERIE EN PLEIN AIR DANS UN VILLAGE 0 viewsDans une petite localité où nos troupes soutiennent heureusement les assauts réitérés de l'ennemi, un combattant qui vient d'être atteint
assez grièvement à la tête est soigné en plein air, sous le bombardement, avant d'être évacué à l'arrière.
guerre-1914-1918-annee-1915-175-d.jpg
UN POSTE DE SECOURS SUR LE FRONT : BLESSÉ SOIGNÉ À HAUS, PRÈS DE VALMY 0 viewsVoici dans toute sa simplicité l'un des postes de secours installés tout le long du front et le plus près possible de la ligne de feu.
Les soldats mis hors de combat et qui doivent quitter la tranchée y reçoivent les premiers soins.
Ceux qui ne peuvent gagner l'ambulance à pied sont emportés sur des brancards ou en voiture.
La plupart, du reste, se font un point l'honneur de s'éloigner du front par leurs propres moyens.
Un blessé déjà pansé boit un cordial pour reprendre des forces.
379 files on 32 page(s) 13