1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-390-b.jpg
L'ARTILLERIE DE SIÈGE ITALIENNE DANS LES ALPES 0 viewsDans la Carnie orientale, nos alliés ont entièrement l'initiative du combat, comme le démontrent les opérations heureuses
accomplies contre le camp retranché de Tarvis (Malborghetto d'un côté, Predil de l'autre).
La réduction de ce camp offrira un large réseau de routes à l'offensive italienne.
Ces photos prises dans les Alpes montrent les grosses pièces de siège, élevées sur les sommets.
La première a été faite à une altitude de 2.000 mètres.
Ces chiffres indiquent la puissance de l'effort italien.
guerre-1914-1918-annee-1915-390-c.jpg
AVEC LES CHEFS D'ARMÉES SUR LE FRONT ITALIEN 0 viewsDans le Tyrol-Trentin, comme dans le Haut-Cadore, les Autrichiens se sont jusqu'ici limités en général à la pure défensive, et les Italiens se sont très habilement rendus maîtres des principales portes d'entrée de leur territoire. Ils se trouvent en condition de pouvoir refouler n'importe quelle irruption de l’ennemi.
Voici deux des chefs éminents qui conduisent l'attaque : le général Ragui, photographié à Cortina d'Ampezzo et le général Wassali Rocca, assistant au bombardement d'un fort autrichien.
guerre-1914-1918-annee-1915-390-d.jpg
L'ARTILLERIE DE SIÈGE ITALIENNE DANS LES ALPES 0 viewsDans la Carnie orientale, nos alliés ont entièrement l'initiative du combat, comme le démontrent les opérations heureuses
accomplies contre le camp retranché de Tarvis (Malborghetto d'un côté, Predil de l'autre).
La réduction de ce camp offrira un large réseau de routes à l'offensive italienne.
Ces photos prises dans les Alpes montrent les grosses pièces de siège, élevées sur les sommets.
La première a été faite à une altitude de 2.000 mètres.
Ces chiffres indiquent la puissance de l'effort italien.
guerre-1914-1918-annee-1915-390-e-1.jpg
AVEC LES CHEFS D'ARMÉES SUR LE FRONT ITALIEN 0 viewsDans le Tyrol-Trentin, comme dans le Haut-Cadore, les Autrichiens se sont jusqu'ici limités en général à la pure défensive, et les Italiens se sont très habilement rendus maîtres des principales portes d'entrée de leur territoire. Ils se trouvent en condition de pouvoir refouler n'importe quelle irruption de l’ennemi.
Voici deux des chefs éminents qui conduisent l'attaque : le général Ragui, photographié à Cortina d'Ampezzo et le général Wassali Rocca, assistant au bombardement d'un fort autrichien.
guerre-1914-1918-annee-1915-390-e.jpg
AVEC LES CHEFS D'ARMÉES SUR LE FRONT ITALIEN 0 viewsDans le Tyrol-Trentin, comme dans le Haut-Cadore, les Autrichiens se sont jusqu'ici limités en général à la pure défensive, et les Italiens se sont très habilement rendus maîtres des principales portes d'entrée de leur territoire. Ils se trouvent en condition de pouvoir refouler n'importe quelle irruption de l’ennemi.
Voici deux des chefs éminents qui conduisent l'attaque : le général Ragui, photographié à Cortina d'Ampezzo et le général Wassali Rocca, assistant au bombardement d'un fort autrichien.
guerre-1914-1918-annee-1915-390-f.jpg
Pièces d'artillerie de siège transportées à 2.000 mètres devant Malborghetto 0 viewsDans la Carnie orientale, nos alliés ont entièrement l'initiative du combat, comme le démontrent les opérations heureuses
accomplies contre le camp retranché de Tarvis (Malborghetto d'un côté, Predil de l'autre).
La réduction de ce camp offrira un large réseau de routes à l'offensive italienne.
Ces photos prises dans les Alpes montrent les grosses pièces de siège, élevées sur les sommets.
La première a été faite à une altitude de 2.000 mètres.
Ces chiffres indiquent la puissance de l'effort italien.
guerre-1914-1918-annee-1915-390-g.jpg
Les Généraux Ragui et Wassali-Rocca assistant à une action d'artillerie0 viewsDans le Tyrol-Trentin, comme dans le Haut-Cadore, les Autrichiens se sont jusqu'ici limités en général à la pure défensive, et les Italiens se sont très habilement rendus maîtres des principales portes d'entrée de leur territoire. Ils se trouvent en condition de pouvoir refouler n'importe quelle irruption de l’ennemi.
Voici deux des chefs éminents qui conduisent l'attaque : le général Ragui, photographié à Cortina d'Ampezzo et le général Wassali Rocca, assistant au bombardement d'un fort autrichien.
guerre-1914-1918-annee-1915-390.jpg
L'ARTILLERIE DE SIÈGE ITALIENNE DANS LES ALPES AVEC LES CHEFS D'ARMÉES SUR LE FRONT ITALIEN 0 views
Pièces d'artillerie de siège transportées à 2.000mètres devant Malborghetto

Les Généraux Ragui et Wassali-Rocca assistant à une action d' artillerie
guerre-1914-1918-annee-1915-391-a.jpg
LE VOYAGE EN FRANCE DU GÉNÉRAL PORRO- Le sous-chef de l’état-major général italien sort de chez le général Gallieni0 viewsLe séjour en France du général Porro, qui partage avec le général Cadorna le commandement suprême de l'armée italienne,
a démontré une fois de plus l'étroite union des alliés.
Après un court passage à Paris, le général Porro s'est rendu chez le général Joffre, puis a visité une partie de notre front.
Organisateur, avec le général Cadorna, de la campagne italienne, il a beaucoup admiré la belle tenue de nos troupes.
Cet instantané a été pris à Paris, après une visite du général italien au général Gallieni
guerre-1914-1918-annee-1915-391-b.jpg
LE VOYAGE EN FRANCE DU GÉNÉRAL PORRO- Le sous-chef de l’état-major général italien sort de chez le général Gallieni0 viewsLe séjour en France du général Porro, qui partage avec le général Cadorna le commandement suprême de l'armée italienne,
a démontré une fois de plus l'étroite union des alliés.
Après un court passage à Paris, le général Porro s'est rendu chez le général Joffre, puis a visité une partie de notre front.
Organisateur, avec le général Cadorna, de la campagne italienne, il a beaucoup admiré la belle tenue de nos troupes.
Cet instantané a été pris à Paris, après une visite du général italien au général Gallieni
guerre-1914-1918-annee-1915-391-c.jpg
LE VOYAGE EN FRANCE DU GÉNÉRAL PORRO- Le sous-chef de l’état-major général italien sort de chez le général Gallieni0 viewsLe séjour en France du général Porro, qui partage avec le général Cadorna le commandement suprême de l'armée italienne,
a démontré une fois de plus l'étroite union des alliés.
Après un court passage à Paris, le général Porro s'est rendu chez le général Joffre, puis a visité une partie de notre front.
Organisateur, avec le général Cadorna, de la campagne italienne, il a beaucoup admiré la belle tenue de nos troupes.
Cet instantané a été pris à Paris, après une visite du général italien au général Gallieni
guerre-1914-1918-annee-1915-391.jpg
LE VOYAGE EN FRANCE DU GÉNÉRAL PORRO- Le sous-chef de l’état-major général italien sort de chez le général Gallieni0 viewsLe séjour en France du général Porro, qui partage avec le général Cadorna le commandement suprême de l'armée italienne,
a démontré une fois de plus l'étroite union des alliés.
Après un court passage à Paris, le général Porro s'est rendu chez le général Joffre, puis a visité une partie de notre front.
Organisateur, avec le général Cadorna, de la campagne italienne, il a beaucoup admiré la belle tenue de nos troupes.
Cet instantané a été pris à Paris, après une visite du général italien au général Gallieni
321 files on 27 page(s) 18