1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-56-Noel12-a.jpg
LES TROUPES DOIVENT, AVANT TOUT, SE DISSIMULER4 views
SOLDATS MARCHANT LE LONG DES MURS POUR NE PAS ÊTRE VUS DES AVIONS ENNEMIS

UN MOYEN DE SE CACHER ENLEVÉ AUX TROUPES PAR LA CHUTE DES FEUILLES
Miroir-1914-num-56-Noel12-b.jpg
SOLDATS MARCHANT LE LONG DES MURS POUR NE PAS ÊTRE VUS DES AVIONS ENNEMIS8 viewsFinis les temps héroïques où les adversaires, vêtus d’uniformes voyants, s’élançaient les uns contre les autres, en rase campagne,
pour des mêlées effroyables qu’ont immortalisées les peintres militaires.
Aujourd’hui on se tue sans se voir et les hommes doivent constamment se dissimuler.
Cette photo montre comment, à Soissons, les soldats s’efforcent de se soustraire aux regards des aviateurs en rasant les murs et en se cachant dans l’embrasure des portes.
Ainsi abrités, ils sont à peu près invisibles.
Miroir-1914-num-56-Noel12-c.jpg
UN MOYEN DE SE CACHER ENLEVÉ AUX TROUPES PAR LA CHUTE DES FEUILLES12 viewsDurant la première partie de la guerre, les arbres qui bordent les routes offraient avec leur feuillage, un abri précieux aux convois en marche.
Les avions ennemis en reconnaissance éprouvaient les plus grandes difficultés à distinguer ceux-ci.
L’automne a changé cela, en dépouillant les arbres de leurs feuilles, mais l’inextricable réseau de branches suffit encore parfois à dissimuler les hommes et les chevaux.
Sur la neige, les silhouettes se détachent plus nettement et se cacher est plus difficile.
Miroir-1914-num-56-Noel13-a.jpg
LES CANONS EUX-MÊMES DEVIENNENT INVISIBLES4 views
PIÈCES DE 75 CACHÉES SOUS LA PAILLE

CANONS ANGLAIS COMPLÈTEMENT MASQUÉS

UN FAUX MORTIER POUR TROMPER L’ADVERSAIRE

UN CANON DE BOIS FABRIQUÉ PAR NOS SOLDATS

SOLDATS BELGES ABRITÉS SOUS LA PAILLE

LES ALLEMANDS TEIGNENT LES CHEVAUX BLANCS
Miroir-1914-num-56-Noel13-b.jpg
PIÈCES DE 75 CACHÉES SOUS LA PAILLE16 viewsLes aviateurs sont incapables de distinguer les terribles engins du haut du ciel.
On ne les voit même pas des tranchées ennemies.
Miroir-1914-num-56-Noel13-c.jpg
CANONS ANGLAIS COMPLÈTEMENT MASQUÉS10 viewsLes broussailles, les chiffons, les planches même, tout est bon pour soustraire les batteries aux lorgnettes de l’ennemi.
Miroir-1914-num-56-Noel13-d.jpg
UN FAUX MORTIER POUR TROMPER L’ADVERSAIRE18 viewsUne charrette et un baril simulent la grosse pièce destinée à faire tirer sur l’adversaire qui révélera ainsi la position de ses batteries.
Miroir-1914-num-56-Noel13-e.jpg
UN CANON DE BOIS FABRIQUÉ PAR NOS SOLDATS10 viewsSur cette pièce inoffensive, les Allemands ont, en pure perte, dépensé leurs munitions durant plusieurs heures.
Miroir-1914-num-56-Noel13-f.jpg
SOLDATS BELGES ABRITÉS SOUS LA PAILLE13 viewsLes hommes excellent à élever très rapidement des huttes qui ls dissimulent complètement et les abritent contre les intempéries.
Miroir-1914-num-56-Noel13-g.jpg
LES ALLEMANDS TEIGNENT LES CHEVAUX BLANCS10 viewsPour les rendre moins visibles de loin, nos ennemis ont imaginé de barbouiller de teinture noire leurs chevaux blancs.
Miroir-1914-num-56-Noel14-a.jpg
LE PRINCE DE GALLES SUR LE FRONT DES ARMÉES5 views
LE PRINCE DE GALLES ET LE PRINCE ALEXANDRE DE TECK PARTANT EN AUTOMOBILE

LES OFFICIERS DE LA MISSION FRANÇAISE QUI ACCOMPAGNAIT LE ROI GEORGE V
Miroir-1914-num-56-Noel14-b.jpg
LE PRINCE DE GALLES ET LE PRINCE ALEXANDRE DE TECK PARTANT EN AUTOMOBILE14 viewsDès le début de la guerre, le pce de Galles avait crânement demandé à se rendre sur le continent avec le premier contingent de l’armée britannique.
Il lui fallut attendre, son éducation militaire ne semblant pas suffisante à lord Kitchener.
Depuis plusieurs semaines, le jeune prince se trouve au quartier général des troupes anglaises où il est très remarqué pour sa belle tenue et sa modestie.
Cette photo a été prise au moment où, en compagnie du prince de Teck, le prince vient de faire ses adieux à son père
243 files on 21 page(s) 13