1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-51-15_11_14-8-e.jpg
OFFICIERS D’ARTILLERIE PARÉS DE FLEURS4 viewsLes troupes qui opèrent en Bosnie continuent à remporter de brillants succès, faisant de nouveaux prisonniers.
L’élément serbe, qui gémissait sous le joug autrichien, les accueille avec une joie non dissimulée et, sur leur passage, les soldats reçoivent les fleurs de la victoire.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-9-a.jpg
LE DERNIER BATEAU ALLEMAND : LA MARINE TURQUE2 views
DJEMAL PACHA

MARINS TURCS TIRANT LE CANON À BORD DU "MEDJIDIEH"

OFFICIERS DE MARINE

MARINS MANŒUVRANT DES PIÈCES DE DÉBARQUEMENT

LANCE-TORPILLES À BORD DU "BERK-SAVET"
Miroir-1914-num-51-15_11_14-9-b.jpg
DJEMAL PACHA2 viewsDjemal pacha est le ministre de la marine en Turquie, mais la flotte est aux mains de l’amiral allemand Souchon.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-9-c.jpg
MARINS TURCS TIRANT LE CANON À BORD DU "MEDJIDIEH"3 viewsLa Turquie ne possédait pas de croiseur cuirassé avant l’incorporation du "Gœben" dans sa flotte.
Par contre elle a trois petits croiseurs modernes, sans compter le "Breslau"
Ce sont le "Hamidieh", le "Drama" et le "Medjidieh".
Ils peuvent filer environ 22 nœuds.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-9-d.jpg
OFFICIERS DE MARINE3 viewsComme l’armée, la marine turque a reçu de nouveaux uniformes mais elle est resté fidèle à la coiffure nationale.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-9-e.jpg
MARINS MANŒUVRANT DES PIÈCES DE DÉBARQUEMENT2 viewsLa marine turque est nettement inférieure à la flotte russe de la mer Noire en ce qui concerne la grosse artillerie.
Elle n’a pas de canon d’un calibre supérieur à 280 millimètres et les pièces russes de 305 rendent superflue son artillerie de débarquement.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-9-f.jpg
UN LANCE-TORPILLES À BORD DU "BERK-SAVET"3 viewsLes navires torpilleurs sont assez nombreux : d’abord deux avisos de 7700 tonnes : le "Peik-Chefket" et le "Berk-Savet", puis neuf contre-torpilleurs, et huit autres répartis en deux groupes de 300 et 670 tonnes.
Il faut y ajouter douze petits torpilleurs.
Miroir-1914-num-52-22_11_14-1-a.jpg
SOLDATS ANGLAIS OFFRANT DES CIGARES À DES CHASSEURS BELGES, À FURNES3 viewsLe soldat anglais qui touche 1fr.25 par jour est populaire sur le front pour sa générosité.
Chaque jour il fait à ses camarades belges et français de petits cadeaux qui contribuent à entretenir les amitiés.
Miroir-1914-num-52-22_11_14-1-b.jpg
SOLDATS ANGLAIS OFFRANT DES CIGARES À DES CHASSEURS BELGES, À FURNES1 viewsLe soldat anglais qui touche 1fr.25 par jour est populaire sur le front pour sa générosité.
Chaque jour il fait à ses camarades belges et français de petits cadeaux qui contribuent à entretenir les amitiés.
Miroir-1914-num-52-22_11_14-1-c.jpg
SOLDATS ANGLAIS OFFRANT DES CIGARES À DES CHASSEURS BELGES, À FURNES2 viewsLe soldat anglais qui touche 1fr.25 par jour est populaire sur le front pour sa générosité.
Chaque jour il fait à ses camarades belges et français de petits cadeaux qui contribuent à entretenir les amitiés.
Miroir-1914-num-52-22_11_14-1-d.jpg
SOLDATS ANGLAIS OFFRANT DES CIGARES À DES CHASSEURS BELGES, À FURNES2 viewsLe soldat anglais qui touche 1fr.25 par jour est populaire sur le front pour sa générosité.
Chaque jour il fait à ses camarades belges et français de petits cadeaux qui contribuent à entretenir les amitiés.
Miroir-1914-num-52-22_11_14-1.jpg
SOLDATS ANGLAIS OFFRANT DES CIGARES À DES CHASSEURS BELGES, À FURNES3 viewsLe soldat anglais qui touche 1fr.25 par jour est populaire sur le front pour sa générosité.
Chaque jour il fait à ses camarades belges et français de petits cadeaux qui contribuent à entretenir les amitiés.
503 files on 42 page(s) 32