1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Last additions - mars-1915
guerre-1914-1918-annee-1915-131-a.jpg
LA VIEILLE FRONDE UTILISÉE DANS LES TRANCHÉES - Cet appareil sert à lancer des grenades dans les lignes ennemies 0 viewsToutes les vieilles machines de guerre semblent devoir faire leur réapparition.
Les Autrichiens ont employé des catapultes contre les Serbes.
Voici aujourd'hui la fronde. À vrai dire, elle ressemble plus au jouet des enfants qu'à la fronde antique encore en usage chez plusieurs tribus polynésiennes.
Nos soldats l'utilisent pour lancer des grenades dans les tranchées ennemies, un peu éloignées.
Un ou deux hommes maintiennent l'engin pendant le tir.
Les soldats s'amusent aussi à envoyer des pierres.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-131.jpg
LA VIEILLE FRONDE UTILISÉE DANS LES TRANCHÉES - Cet appareil sert à lancer des grenades dans les lignes ennemies 0 viewsToutes les vieilles machines de guerre semblent devoir faire leur réapparition.
Les Autrichiens ont employé des catapultes contre les Serbes.
Voici aujourd'hui la fronde. À vrai dire, elle ressemble plus au jouet des enfants qu'à la fronde antique encore en usage chez plusieurs tribus polynésiennes.
Nos soldats l'utilisent pour lancer des grenades dans les tranchées ennemies, un peu éloignées.
Un ou deux hommes maintiennent l'engin pendant le tir.
Les soldats s'amusent aussi à envoyer des pierres.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-130-d.jpg
L'hospice St-François en ruines et la tombe du maréchal Duroc au cimetière 0 viewsDe toutes les villes qui ont eu à subir plusieurs bombardements depuis le début de la guerre, aucune probablement n'a reçu plus d'obus que Pont-à-Mousson.
À cause de sa proximité de la frontière, die fut atteinte l'une des premières et, depuis, les Allemands se sont acharnés sauvagement sur ses ruines.
Ces deux photographies montrent dans quel état se trouvent actuellement l'hospice Saint-François et,
dans le cimetière ravagé, le monument du maréchal Duroc, le compagnon fidèle de Napoléon.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-130-c.jpg
LA TOMBE DU MARÉCHAL DUROC AU CIMETIÈRE 0 viewsÀ Pont-à-Mousson, dans le cimetière ravagé, le monument du maréchal Duroc, le compagnon fidèle de Napoléon. Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-130-b.jpg
L'HOSPICE ST-FRANÇOIS EN RUINES 0 viewsL'hospice St-François de Pont-à-Mousson, en ruines.Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-130-a.jpg
LA VILLE QUI FUT LE PLUS SOUVENT BOMBARDÉE - L'hospice St-François en ruines et la tombe du maréchal Duroc au cimetière 0 views
De toutes les villes qui ont eu à subir plusieurs bombardements depuis le début de la guerre, aucune probablement n'a reçu plus d'obus que Pont-à-Mousson.

L'HOSPICE ST-FRANÇOIS EN RUINES

LA TOMBE DU MARÉCHAL DUROC AU CIMETIÈRE
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-130.jpg
LA VILLE QUI FUT LE PLUS SOUVENT BOMBARDÉE - L'hospice St-François en ruines et la tombe du maréchal Duroc au cimetière 0 views
De toutes les villes qui ont eu à subir plusieurs bombardements depuis le début de la guerre, aucune probablement n'a reçu plus d'obus que Pont-à-Mousson.

L'HOSPICE ST-FRANÇOIS EN RUINES

LA TOMBE DU MARÉCHAL DUROC AU CIMETIÈRE

Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-129-e.jpg
LE MINISTRE DE LA GUERRE REND VISITE AUX DEUX GÉNÉRAUX BLESSÉS 0 viewsGrièvement atteints par la même balle, alors que d'une tranchée ils observaient les lignes ennemies par une meurtrière,
les généraux Maunoury et Étienne de Villaret ont reçu la visite de M. Millerand.

LIRE LE TEXTE EN PDF
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-129-d.jpg
LE GÉNÉRAL MAUNOURY0 viewsJan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-129-c.jpg
M. MILLERAND VIENT DE DÉCORER LE GÉNÉRAL DE VILLARET 0 viewsJan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-129-b.jpg
LE GÉNÉRAL DE VILLARET0 viewsJan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-129-a.jpg
LE MINISTRE DE LA GUERRE REND VISITE AUX DEUX GÉNÉRAUX BLESSÉS 0 viewsGrièvement atteints par la même balle, alors que d'une tranchée ils observaient les lignes ennemies par une meurtrière,
les généraux Maunoury et Étienne de Villaret ont reçu la visite de M. Millerand.

LIRE LE TEXTE EN PDF
Jan 15, 2015
246 files on 21 page(s) 5