1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Last additions - mars-1915
guerre-1914-1918-annee-1915-122-a.jpg
UNE PARADE D' EXÉCUTION SUR LE FRONT AUX ENVIRONS DE NANCY : UN ESPION EST PASSÉ PAR LES ARMES 0 views
EN MARCHE VERS LE POTEAU D'EXÉCUTION, LE CONDAMNÉ FAIT HALTE POUR ENTENDRE LA LECTURE DU JUGEMENT

LA DERNIÈRE MINUTE: UN PRÊTRE SOLDAT VIENT SERRER LA MAIN DU CONDAMNÉ

12 BALLES DU PELOTON D'EXÉCUTION ET LE COUP DE GRÂCE, LES TROUPES DÉFILENT
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-122.jpg
UNE PARADE D' EXÉCUTION SUR LE FRONT AUX ENVIRONS DE NANCY : UN ESPION EST PASSÉ PAR LES ARMES 0 views
EN MARCHE VERS LE POTEAU D'EXÉCUTION, LE CONDAMNÉ FAIT HALTE POUR ENTENDRE LA LECTURE DU JUGEMENT

LA DERNIÈRE MINUTE: UN PRÊTRE SOLDAT VIENT SERRER LA MAIN DU CONDAMNÉ

12 BALLES DU PELOTON D'EXÉCUTION ET LE COUP DE GRÂCE, LES TROUPES DÉFILENT
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-121-n.jpg
QUELQUES-UNES DE NOS VAILLANTES INFIRMIÈRES0 viewsBeaucoup de Françaises ont revêtu la blouse blanche des infirmières, et nos blessés leur vouent une infinie reconnaissance.
Parmi elles, il en est d’héroïques, comme Mme Macherez, de Soissons, et la comtesse d’Oncieu de la Bâtie,
qui a franchi les lignes allemandes pour venir en aide aux Français demeurés en Belgique.
Des étrangères font aussi preuve chez nous du plus beau dévouement.
À l’hôpital anglo-américain de Wimereux, lady Hadfield, fille du colonel Wickersham, s’est particulièrement distinguée.

Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-121-a.jpg
QUELQUES-UNES DE NOS VAILLANTES INFIRMIÈRES0 views
Mme MILLERAND

DUCHESSE DE VENDÔME

Mme MACHEREZ

Mme ROUSSET

LADY HADFIELD

Mlle DE KERMAINGANT

BARONNE LE LASSEUR

MARQUISE DE VILLEDON

Mme ARCHDEACON
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-120-c.jpg
VUE GÉNÉRALE DE RETHEL AVEC SON ÉGLISE À PEU PRÈS INTACTE AU MILIEU DES RUINES0 viewsLes Allemands ne se sont pas contentés de démolir et de saccager des quartiers entiers, ils ont à peu près tout réquisitionné.
Les poêles et autres produits de l’industrie ardennaise ont été déménagés.
Le linge, les outils, les objets d’art, tout a disparu.
En échange, les personnes spoliées ont reçu des bons "à payer par le gouvernement français après la guerre".
Les soldats, peu nombreux, qui occupent le pays, se montrent inquiets au sujet de l’issue de la guerre.
"Allemands capout", disent-ils souvent.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-120-b.jpg
OFFICIERS ALLEMANDS ET TURCS PHOTOGRAPHIÉS AU MILIEU DES RUINES DE LA MALHEUREUSE CITÉ0 viewsLe département des Ardennes est le seul qui soit entièrement envahi par les Allemands.
Les populations de Mézières, Rethel, Charleville, Rocroi et Sedan supportent vaillamment le joug des soudards qui, dès le début, se sont livrés à un pillage en règle.
la malheureuse ville de Rethel, éprouvée particulièrement, présente le triste spectacle qu montre ces photographies.
Il est curieux d’observer que des officiers de l’armée turque sont venus jusqu’en France admirer les résultats de la barbarie occidentale.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-120-a.jpg
CE QUE LES ALLEMANDS ONT FAIT DE RETHEL0 views
OFFICIERS ALLEMANDS ET TURCS PHOTOGRAPHIÉS AU MILIEU DES RUINES DE LA MALHEUREUSE CITÉ

VUE GÉNÉRALE DE RETHEL AVEC SON ÉGLISE À PEU PRÈS INTACTE AU MILIEU DES RUINES
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-120.jpg
CE QUE LES ALLEMANDS ONT FAIT DE RETHEL0 views
OFFICIERS ALLEMANDS ET TURCS PHOTOGRAPHIÉS AU MILIEU DES RUINES DE LA MALHEUREUSE CITÉ

VUE GÉNÉRALE DE RETHEL AVEC SON ÉGLISE À PEU PRÈS INTACTE AU MILIEU DES RUINES
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-118-e.jpg
Toutes les rues sont barrées de réseaux de fils de fer barbelés et de chevaux de frise0 viewsLa rue principale qui traverse le village dans toute sa longueur est défendue par des chevaux de frise et des réseaux de fils de fer barbelés que maintiennent en place des pieux solides.
Des sacs de pierres, empilés les uns sur les autres, bouchent les fenêtres des maisons.
D’étroites meurtrières y ont été ménagées pour permettre aux soldats de faire feu en cas d’attaque.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-118-d.jpg
Toutes les rues sont barrées de réseaux de fils de fer barbelés0 viewsLa rue principale qui traverse le village dans toute sa longueur est défendue par des chevaux de frise et des réseaux de fils de fer barbelés que maintiennent en place des pieux solides.
Des sacs de pierres, empilés les uns sur les autres, bouchent les fenêtres des maisons.
D’étroites meurtrières y ont été ménagées pour permettre aux soldats de faire feu en cas d’attaque.
Ainsi défendue avec des moyens de fortune, la tranquille bourgade est devenue en quelques heures une véritable forteresse.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-118-c.jpg
Les maisons sont devenues des forteresses0 viewsCombien de localités paisibles et prospères, comme celle-ci, la guerre n’aura-t-elle pas doublement ravagées…
On s’y est battu une première fois quand les Allemands y passèrent, marchant sur Paris.
De nouveaux combats s’y livrent à mesure que les alliés les refoulent vers la frontière.
Dans ce village de l’Aisne, reconquis par nos troupes, des tranchées et des barricades coupent les rues;
des meurtrières sont percées dans les portes et les murs des maisons reprises une à une après de furieux assauts.
Jan 15, 2015
guerre-1914-1918-annee-1915-118-b.jpg
Des barricades protègent les routes0 viewsCombien de localités paisibles et prospères, comme celle-ci, la guerre n’aura-t-elle pas doublement ravagées…
On s’y est battu une première fois quand les Allemands y passèrent, marchant sur Paris.
De nouveaux combats s’y livrent à mesure que les alliés les refoulent vers la frontière.
Dans ce village de l’Aisne, reconquis par nos troupes, des tranchées et des barricades coupent les rues;
des meurtrières sont percées dans les portes et les murs des maisons reprises une à une après de furieux assauts.
Jan 15, 2015
246 files on 21 page(s) 8