1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Last additions - novembre 1914
Miroir-1914-num-53-29_11_14-8-9.jpg
Un détachement belge retour du combat sur l'Yser et qui va prendre un peu de repos, passe devant l'église de Nieuport détruite et incendiée2 viewsPendant les grandes batailles qui ont ravagé la Flandre occidentale, les routes qui conduisent à Nieuport offraient un spectacle à la fois triste et réconfortant.
Les graves paysans flamands retournaient, un ballot à l'épaule, à leurs villages détruits, puis c'étaient des soldats: cavaliers, fantassins, isolés ou en groupes, ils défilaient, précédant de longs convois, les uns allant au feu, les autres en revenant, échangeant au passage des lazzis drôles.
Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-e.jpg
UN COIN DU CAMP DES GURKHA EN FRANCE3 viewsÀ cause de leur impétuosité, les terribles petits hommes ne sont utilisés qu’au dernier moment, quand il s’agit d’enlever une position dangereuse.
Ils chargent le poignard aux dents, brandissant leur fameux "churi", sorte de serpe à lame épaisse qui est l’arme de leur race.
Habitués à gravir les pentes les plus abruptes, ce sont de merveilleux sauteurs et des grimpeurs que rien n’arrête.
Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-d.jpg
UN SOUS-OFFICIER2 viewsLes chefs ont une grande autorité sur leurs hommes jusqu’à ce que ceux-ci chargent l’ennemi.
Rien alors ne pourrait les retenir.
Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-c.jpg
UNE SENTINELLE2 viewsRécemment encore, les Gurkha portaient cette petite calotte.
On leur a donné depuis des chapeaux de feutre relevés sur le côté.
Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-b.jpg
OFFICIERS GURKHA RÉCEMMENT DÉBARQUÉS À MARSEILLE4 viewsOn a déjà beaucoup parlé des troupes indigènes venues de l’Inde. Parmi ces fiers soldats de bronze, les plus curieux sont ces terribles Gurkha qui semblent nés pour faire la guerre.Vivant sur les pentes de l’Himalaya, ils supportent les fortes chaleurs et les grands froids. Insensibles à la fatigue, ils dorment souvent assis, le menton appuyé contre un arbre. Voici quelques-uns de leurs "subadar" (officiers).Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-a.jpg
AU CAMP DES TERRIBLES PETITS GURKHA2 views
OFFICIERS GURKHA RÉCEMMENT DÉBARQUÉS À MARSEILLE

UNE SENTINELLE

UN SOUS-OFFICIER

UN COIN DU CAMP DES GURKHA EN FRANCE
Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-6-c.jpg
MER DE NUAGE PHOTOGRAPHIÉE PAR UN AVIATEUR MILITAIRE1 viewsVolant généralement à une altitude de 2.000 mètres, les aviateurs tirent ingénieusement parti des rideaux de nuages, abondants en cette saison, pour échapper au regard de l’ennemi. Puis, au moment opportun, plongeant par une trouée, ils lancent leurs projectiles avec une précision stupéfiante. Si on ne nous parle d’eux que succinctement en ce moment, les Allemands connaissent bien l’adresse et la folle bravoure de ces éclaireurs aériens qui effectuent chacun jusqu’à 3 et 4 reconnaissances chaque jour.Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-6-b.jpg
PÉGOUD PART EN TOURNEE AVEC HUIT BOMBES SUR SON APPAREIL2 viewsAprès la guerre, nous connaîtrons par le détail les exploits de nos hommes-oiseaux. Déjà, à travers le laconisme utile des communiqués officiels, nous les devinons multiples et merveilleux. Des noms ont été prononcés ; nous savons que parmi tant d’autres, Garros, Brindejonc des Moulinais, Pégoud, se sont distingués. Ce dernier surtout est l’auteur de prouesses qui agrandiront son auréole. Etats-majors allemands "arrosés", convois détruits, il ne compte plus ses faits d’armes. Le voici prenant le départ.Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-6-a.jpg
2 viewsNov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-5-g.jpg
UNE CHAPELLE DÉTRUITE PRÈS DE NIEUPORT2 viewsLà encore, les Allemands ont affirmé leur rage destructrice.
Les artilleurs se sont acharnés stupidement sur cette église.
Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-5-f.jpg
VILLAS BOMBARDÉES AU BORD DE L’YSER1 viewsD’une rive à l’autre les obus se sont croisés pendant des jours et des jours et les maisons de la région ont beaucoup souffert.
Nov 24, 2013
Miroir-1914-num-53-29_11_14-5-e.jpg
QUELQUES HEURES DE REPOS EN ARRIÈRE DU FRONT3 viewsEntre deux séjours dans les tranchées, les hommes vont, en arrière, se reposer un peu, mais ils s’ennuient vite dans l’inaction.
Nov 24, 2013
503 files on 42 page(s) 3