1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Last additions
Miroir-1914-num-42-20_09_14-7-e.jpg
UNE VIEILLE ET TRÈS BELLE MAISON DE MALINES, DONT LE TOIT A ÉTÉ DÉFONCÉ PAR UN OBUS 22 viewsLes actes de vandalisme commis par les Allemands, à Malines et Louvain, ces foyers de haute science et de culture, demeureront dans l'histoire comme une tâche indélébile. L'anéantissement de ces édifices uniques, de ces admirables bibliothèques, de ces musées, qui étaient une des gloires de l'Europe, a soulevé dans le monde entier une indignation unanime. La destruction de Louvain n'a pas été une inévitable conséquence de la guerre, mais un crime prémédité et exécuté par ordre avec un abominable sang-froid.Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-8-a.jpg
LA FUITE DES POPULATIONS DEVANT L'ENNEMI5 viewsOct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-7-d.jpg
LA HALLE AUX DRAPS DE MALINES19 viewsLa halle aux draps fut commencée en 1320.
Son adorable beffroi datait du seizième siècle.
Elle s'élevait sur la Grand'Place, où se dresse la statue de Marguerite d'Autriche.
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-7-c.jpg
L'HÔTEL DE VILLE DE LOUVAIN12 viewsL'hôtel de ville de Louvain, le plus bel édifice de style ogival flamboyant, avait été construit en 1447, par Mathieu de Layens.
Les Allemands l'ont incendié.
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-7-b.jpg
LA CATHÉDRALE DE MALINES20 viewsCommencée au treizième siècle et terminée en 1312, la cathédrale avait été restaurée au quatorzième et au quinzième siècle.
Sa nef grandiose abritait des trésors d'art.




Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-d.jpg
MARINS DE DOUVRES PORTANT UN BLESSÉ29 viewsComme les nôtres, les soldats blessés du Royaume-Uni rentrent en Angleterre avec la volonté impérieuse de retourner le plus tôt possible sur le front.
Au débarquement, à Douvres, les marins aident ceux que leurs blessures empêchent de marcher.
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-7-a.jpg
CE QUE LES ALLEMANDS ONT OSÉ DÉTRUIRE9 viewsLA CATHÉDRALE DE MALINES

L'HÔTEL DE VILLE DE LOUVAIN

LA HALLE AUX DRAPS DE MALINES

UNE VIEILLE ET TRÈS BELLE MAISON DE MALINES, DONT LE TOIT A ÉTÉ DÉFONCÉ PAR UN OBUS
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-c.jpg
SOLDATS ANGLAIS ARRIVANT AU HAVRE26 viewsLe Havre a fait une belle réception aux blessés anglais évacués du champ de bataille.
Ces vaillants soldats ne sont que légèrement atteints, aux mains et aux pieds pour la plupart.
Beaucoup peuvent marcher en s'appuyant sur l'épaule d'un camarade.
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-b.jpg
BLESSÉS ÉCOSSAIS À BORD DU BATEAU QUI LES RAMÈNE EN ANGLETERRE35 viewsBien que blessés aux bras et aux jambes, les braves Scots Grey ont conservé cette belle gaieté dont ils ne se départissent jamais, même sous la mitraille.
Sur les bateaux qui les ramènent vers la vieille Angleterre ils sont particulièrement choyés.
C'est à qui leur apportera à manger et à boire, on se dispute l'honneur de les servir.
Ils échangent des sandwichs, des fruits, des mille petits cadeaux qu'on leur fait journellement.
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-a.jpg
SOLDATS ANGLAIS RETOUR DE LA BATAILLE8 viewsBLESSÉS ÉCOSSAIS À BORD DU BATEAU QUI LES RAMÈNE EN ANGLETERRE


SOLDATS ANGLAIS ARRIVANT AU HAVRE


MARINS DE DOUVRES PORTANT UN BLESSÉ
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-5-c.jpg
TIRAILLEURS ALGERIENS BLESSÉS DANS LE NORD ARRIVANT À PARIS35 viewsDes turcos blessés sont arrivés à Paris où, en dépit de l'accueil chaleureux qui leur a été fait, ils se montrent de fort méchante humeur.
Ils ne peuvent comprendre pourquoi on ne veut pas les laisser retourner sur le champ de bataille.
Blessés aux pieds ou aux mains, ces valeureux combattants pourront bientôt faire de nouveau sentir aux Allemands tout le mordant de leur offensive et l'opiniâtreté de leur défensive.
Les Prussiens conserveront le souvenir de la rencontre avec les vaillants algériens.
Oct 15, 2013
Miroir-1914-num-42-20_09_14-5-b.jpg
CONVOI DE BLESSÉS ARRÊTÉ MOMENTANÉMENT DANS UNE GARE DU CENTRE31 viewsNos vaillants petits blessés trouvent sur tout leur parcours, dans les gares, des infirmières de la Croix-Rouge qui leur prodiguent maternellement les soins les plus empressés.
Ici, il faut refaire un pansement, là rappeler à lui un blessé qui s'évanouit et de tous étancher la soif.
Les journaux, les fleurs, le tabac, les bouteilles de vins réconfortants, sont aussi distribués en abondance.
On facilite aux soldats la mise à la poste des lettres et des cartes postales qu'ils envoient en grand nombre.
Oct 15, 2013
3626 files on 303 page(s) 296