1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "Écossais"
guerre-1914-1918-annee-1915-216-a.jpg
LES VAILLANTS HIGHLANDERS SUR LE FRONT 0 viewsÉcossais portant la soupe au cantonnement

Écossais allant au feu
guerre-1914-1918-annee-1915-216-b.jpg
LES VAILLANTS HIGHLANDERS SUR LE FRONT - Écossais portant la soupe au cantonnement 0 viewsIls ont tout de suite été populaires chez nous ces grands gaillards, bâtis en force, auxquels leur curieux uniforme donne une allure si pittoresque.
Montagnards endurants et courageux, ils gardent, dans les heures les plus critiques, leur flegme de septentrionaux.
Ils savent chanter et rire à l'occasion, et leurs cantonnements sont particulièrement gais.
En voici transportant la soupe fumante que, depuis leur arrivée en France, ils mangent comme nos troupiers; d'autres, de leur pas élastique, vont au feu
guerre-1914-1918-annee-1915-216-c.jpg
LES VAILLANTS HIGHLANDERS SUR LE FRONT - Écossais allant au feu 0 viewsIls ont tout de suite été populaires chez nous ces grands gaillards, bâtis en force, auxquels leur curieux uniforme donne une allure si pittoresque.
Montagnards endurants et courageux, ils gardent, dans les heures les plus critiques, leur flegme de septentrionaux.
Ils savent chanter et rire à l'occasion, et leurs cantonnements sont particulièrement gais.
En voici transportant la soupe fumante que, depuis leur arrivée en France, ils mangent comme nos troupiers; d'autres, de leur pas élastique, vont au feu
guerre-1914-1918-annee-1915-216-d.jpg
LES VAILLANTS HIGHLANDERS SUR LE FRONT 0 viewsIls ont tout de suite été populaires chez nous ces grands gaillards, bâtis en force, auxquels leur curieux uniforme donne une allure si pittoresque.
Montagnards endurants et courageux, ils gardent, dans les heures les plus critiques, leur flegme de septentrionaux.
Ils savent chanter et rire à l'occasion, et leurs cantonnements sont particulièrement gais.
En voici transportant la soupe fumante que, depuis leur arrivée en France, ils mangent comme nos troupiers; d'autres, de leur pas élastique, vont au feu
guerre-1914-1918-annee-1915-216.jpg
LES VAILLANTS HIGHLANDERS SUR LE FRONT 0 viewsÉcossais portant la soupe au cantonnement

Écossais allant au feu
Miroir-1914-num-41-06_09_14-15-a.jpg
L'ARMÉE ANGLAISE EST ADMIRABLEMENT ORGANISÉE18 views
Miroir-1914-num-41-06_09_14-15-e.jpg
LES HIGHLANDERS EN TENUE DE CAMPAGNE 73 viewsPour dissimuler les couleurs vives de leur "kilt", les Écossais ont recouvert cette jupe d'une sorte de housse en toile kaki.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-a.jpg
SOLDATS ANGLAIS RETOUR DE LA BATAILLE8 viewsBLESSÉS ÉCOSSAIS À BORD DU BATEAU QUI LES RAMÈNE EN ANGLETERRE


SOLDATS ANGLAIS ARRIVANT AU HAVRE


MARINS DE DOUVRES PORTANT UN BLESSÉ
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-b.jpg
BLESSÉS ÉCOSSAIS À BORD DU BATEAU QUI LES RAMÈNE EN ANGLETERRE35 viewsBien que blessés aux bras et aux jambes, les braves Scots Grey ont conservé cette belle gaieté dont ils ne se départissent jamais, même sous la mitraille.
Sur les bateaux qui les ramènent vers la vieille Angleterre ils sont particulièrement choyés.
C'est à qui leur apportera à manger et à boire, on se dispute l'honneur de les servir.
Ils échangent des sandwichs, des fruits, des mille petits cadeaux qu'on leur fait journellement.
Miroir-1914-num-54-06_12_14-9-a.jpg
CEUX QUI SUIVENT LES BATAILLES EN SPECTATEUR5 views
Miroir-1914-num-54-06_12_14-9-b.jpg
LES ATTACHÉS MILITAIRES ÉTRANGERS QUI ASSISTENT AUX OPÉRATIONS EN FRANCE10 viewsLes officiers étrangers qui suivent chaque année nos grandes manœuvres ont obtenu l’autorisation d’assister aux opérations dans le Nord.
Voici sur le champ de bataille de la Marne qu’ils ont visité récemment, les représentants de la Russie, de la Suisse, de la Belgique, de l’Italie, de l’Espagne, des Etats-Unis, de la Suède, de la Norvège, du Danemark, du Siam, du Japon, etc…
Les témoignages indiscutables de ces témoignages impartiaux seront intéressants plus tard pour écrire l’histoire de la guerre.
Miroir-1914-num-54-06_12_14-9-c.jpg
LES REPRÉSENTANTS DE LA PRESSE SUR LES CHAMPS DE BATAILLE EN POLOGNE10 viewsLe grand état-major russe a autorisé un certain nombre de journalistes à le suivre sur les champs de batailles de la Prusse orientale, de la Pologne et de la Galicie.
Ces représentants des grands organes d’Europe et d’Amérique se sont, pour la plupart, déjà rencontrés dans les Balkans, en Tripolitaine et même en Mandchourie.
N’est pas correspondant de guerre qui veut. Le métier exige de sérieuses aptitudes et une résistance physique très grande.
Des risques; plus d’un reporter a été tué en mission.
12 files on 1 page(s)