1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "D.C.A"
guerre-1914-1918-annee-1915-140-a.jpg
DÉGATS INSIGNIFIANTS CAUSÉS PAR LES ZEPPELINS0 views
QUELQUES MAISONS DE LEVALLOIS-PERRET ENDOMMAGÉES PAR LES BOMBES

LES TRACES DU BOMBARDEMENT ET LA BOMBE INCENDIAIRE TOMBÉE RUE AMÉLIE, À ASNIÈRES

UN WAGON À ARGENTEUIL - LE PROJECTEUR QUI SUIVIT LE ZEPPELIN - UN TOIT ÉGRATIGNÉ À PARIS
guerre-1914-1918-annee-1915-140-b.jpg
QUELQUES MAISONS DE LEVALLOIS-PERRET ENDOMMAGÉES PAR LES BOMBES 0 viewsÀ gauche, l'intérieur d'une maison éventrée place Cormeilles.
Au milieu, un lit dans lequel se trouvaient deux personnes : La bombe a ouvert une brèche dans le mur sans les blesser.
À droite, le trou fait par l'un des engins dans une maison de la rue du Congrès.
guerre-1914-1918-annee-1915-140-c.jpg
LES TRACES DU BOMBARDEMENT ET LA BOMBE INCENDIAIRE TOMBÉE RUE AMÉLIE, À ASNIÈRES 0 viewsDe nombreux projectiles incendiaires ont été lancés sur Asnières.
L'un d'eux a produit, rue du Mesnil, une énorme excavation.
Un autre, tombé rue Amélie, et dont nous donnons la photographie, n'éclata pas.
Rue Malakoff, une usine a subi quelques dommages.
guerre-1914-1918-annee-1915-140-d.jpg
UN WAGON À ARGENTEUIL - LE PROJECTEUR QUI SUIVIT LE ZEPPELIN - UN TOIT ÉGRATIGNÉ À PARIS 0 viewsArgenteuil a subi des dégâts matériels, mais personne n'y a été blessé. L'un des engins est tombé sur un wagon. À Paris, le mal a été moins grave encore.
Voici la toiture atteinte rue Dulong.
Au milieu, le projecteur qui suivit le Zeppelin et ceux qui le firent fonctionner.
guerre-1914-1918-annee-1915-140.jpg
DÉGATS INSIGNIFIANTS CAUSÉS PAR LES ZEPPELINS0 views
QUELQUES MAISONS DE LEVALLOIS-PERRET ENDOMMAGÉES PAR LES BOMBES

LES TRACES DU BOMBARDEMENT ET LA BOMBE INCENDIAIRE TOMBÉE RUE AMÉLIE, À ASNIÈRES

UN WAGON À ARGENTEUIL - LE PROJECTEUR QUI SUIVIT LE ZEPPELIN - UN TOIT ÉGRATIGNÉ À PARIS
guerre-1914-1918-annee-1915-154-a.jpg
SOUS LES BOMBES QUE LUI LANCÈRENT LES ZEPPELINS, PARIS, TRANQUILLE, FUT GOUAILLEUR ET PITTORESQUE 0 viewsLe premier Zeppelin vu de la place Saint-Augustin : les pompiers passent une deuxième fois sonnant le Garde à vous" - Scène reconstituée d’ après des témoins oculaires.

(composition inédite de Carrey)

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-154-b-1.jpg
SOUS LES BOMBES QUE LUI LANCÈRENT LES ZEPPELINS, PARIS, TRANQUILLE, FUT GOUAILLEUR ET PITTORESQUE 0 viewsLe premier Zeppelin vu de la place Saint-Augustin : les pompiers passent une deuxième fois sonnant le Garde à vous" - Scène reconstituée d’ après des témoins oculaires.

(composition inédite de Carrey)

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-154.jpg
SOUS LES BOMBES QUE LUI LANCÈRENT LES ZEPPELINS, PARIS, TRANQUILLE, FUT GOUAILLEUR ET PITTORESQUE 0 viewsLe premier Zeppelin vu de la place Saint-Augustin : les pompiers passent une deuxième fois sonnant le Garde à vous" - Scène reconstituée d’ après des témoins oculaires.

(composition inédite de Carrey)

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
Miroir-1914-num-55-13_12_14-5-b.jpg
UN CANON ALLEMAND DESTINÉ À TIRER SUR NOS AÉROPLANES ET NOS DIRIGEABLES13 viewsCe canon de 65mm à tir rapide sort des usines Krupp.
Destiné à l’attaque des aéroplanes et des dirigeables, il a un champ de tir vertical de 60°.
L’essieu est articulé pour permettre à l’affût de tourner dans le sens horizontal avec la bêche de crosse comme pivot.
Le poids total de l’affût et du canon ne dépasse pas 1.200 kilos.
Le projectile pèse 5kilos.
Une fusée spéciale détermine l’explosion de l’obus au moment où celui-ci crève un dirigeable.
Miroir-1914-num-55-13_12_14-5-c.jpg
MITRAILLEUSE TIRANT SUR AVION ALLEMAND10 views Les convois de ravitaillement que les aviateurs ennemis cherchent à découvrir sur les routes, sont pourvus de mitrailleuses.
Dès qu’un avion allemand est signalé, toutes les pièces sont braquées vers le ciel et le "Taube" en reconnaissance est reçu par un feu nourri.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-15-b.jpg
LA MISE EN PLACE D’UN PROJECTEUR96 viewsDepuis le début de la guerre, les Parisiens connaissaient bien ces phares dont les rayons s’entrecroisent,
le soir au-dessus de la capitale, gardiens vigilants du ciel.
Sur le front où les attaques de nuit sont fréquentes, ils deviennent indispensables.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-15-c.jpg
UN PROJECTEUR MONTÉ SUR PIEDS57 viewsCes phares, dont les rayons lumineux ont une grande puissance, tournent sur un axe qui leur permet d’embrasser autour d’eux un immense espace.
Un pied semblable à celui des appareils photographiques sert à les élever en terrain plat.
13 files on 2 page(s) 1