1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Most viewed - août-septembre 1914
Miroir-1914-num-41-06_09_14-8-c.jpg
LA RUE PRINCIPALE DU VILLAGE DE VISÉ APRES L'ENTRÉE DES ALLEMANDS35 viewsFidèles à leur tactique qui consiste à répandre la terreur et la panique, les Allemands n'hésitent pas à bombarder de loin les villes ouvertes.
Cette photographie prise à Visé, en Belgique le jour même où l'ennemi occupa cette coquette localité, est assez éloquente pour se passer de commentaires.
Les habitants avaient fui depuis longtemps que les soldats pillards s'acharnaient encore à détruire et à incendier. C'est à peine si quelques maisons demeurent intactes.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-14-c.jpg
UNE IMPOSANTE CÉRÉMONIE AVANT L'EMBARQUEMENT DES TROUPES POUR LE CONTINENT35 viewsAvant de quitter la vieille Angleterre, les armées sont bénies solennellement.
Aux accents graves d'un hymne exécuté par les musiques militaires, les hommes défilent pour aller s'embarquer tandis que la foule, recueillie, prie pour la victoire de troupes.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-3-c.jpg
LES SOLDATS ANGLAIS SE TIENNENT, EUX AUSSI AU COURANT DES ÉVÉNEMENTS 35 views"Tommy Atkins", le vaillant pioupiou anglais, frère de Dumanet, n'engendre pas la mélancolie.
À travers les villages, l'accueil enthousiaste qu'il reçoit des populations l'émeut.
Il veut comprendre ce français qu'il aime.
Le photographe s'est amusé à prendre un groupe qui se familiarise avec notre langue en suivant, dans un numéro du "Miroir", les nouvelles des champs de bataille.
Dans quelques minutes ces hommes vivront peut-être ce qu'ils lisent, mais en attendant ils s'amusent à regarder des images.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-5-c.jpg
TIRAILLEURS ALGERIENS BLESSÉS DANS LE NORD ARRIVANT À PARIS35 viewsDes turcos blessés sont arrivés à Paris où, en dépit de l'accueil chaleureux qui leur a été fait, ils se montrent de fort méchante humeur.
Ils ne peuvent comprendre pourquoi on ne veut pas les laisser retourner sur le champ de bataille.
Blessés aux pieds ou aux mains, ces valeureux combattants pourront bientôt faire de nouveau sentir aux Allemands tout le mordant de leur offensive et l'opiniâtreté de leur défensive.
Les Prussiens conserveront le souvenir de la rencontre avec les vaillants algériens.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-b.jpg
BLESSÉS ÉCOSSAIS À BORD DU BATEAU QUI LES RAMÈNE EN ANGLETERRE35 viewsBien que blessés aux bras et aux jambes, les braves Scots Grey ont conservé cette belle gaieté dont ils ne se départissent jamais, même sous la mitraille.
Sur les bateaux qui les ramènent vers la vieille Angleterre ils sont particulièrement choyés.
C'est à qui leur apportera à manger et à boire, on se dispute l'honneur de les servir.
Ils échangent des sandwichs, des fruits, des mille petits cadeaux qu'on leur fait journellement.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-8-b.jpg
UNE SCÈNE ÉMOUVANTE DE L'EXODE DE LA POPULATION CIVILE SUR LES GRANDES ROUTES EN BELGIQUE35 viewsFuyant devant les hordes teutonnes dont les atrocités dépassent l'imagination, tout un peuple angoissé émigre en longues théories sur les grandes routes vers les centres français et les villes du Nord, où la charité recueille les épaves de la guerre.
Quel douloureux spectacle que celui de ces populations entières qui s'en vont, n'emportant que quelques hardes, sans savoir ce qu'elles trouveront au retour de tout ce qui reste derrière elles...Il faudra bien des années de labeur pour réparer le mal.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-10-b.jpg
LE GÉNÉRAL RENNENKAMPF35 viewsLe général Rennenkampf, dont le nom signifie "Combat en courant", marche sur Berlin.
Lors de la guerre de Mandchourie, il avait déjà effectué un raid héroïque.

Miroir-1914-num-43-20_09_14-3-b.jpg
UN ALLEMAND OUBLIÉ PAR LES BRANCARDIERS35 viewsDans une grande bataille commencée le 6 septembre entre Meaux et Verdun, l'ennemi a subi d'énormes pertes.
Le génie qui s'emploie à enterrer les morts, ne suffit pas toujours immédiatement à sa tâche, et on trouve, isolés dans la plaine, des morts oubliés comme celui-ci.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-8-c.jpg
UN CONVOI D'EMIGRÉS QUITTE EN CHARETTE LA GARE DE L'EST34 viewsDe nombreux réfugiés belges et français sont arrivés à Paris où ils ont reçu la plus large hospitalité.
Ces pauvres gens ont encore dans le regard la vision atroce des horreurs auxquelles ils ont assistés.
Beaucoup ont été dirigés par convois spéciaux sur les provinces de l'Ouest et du Centre.
Ils sont accueillis partout avec une grande charité.
Miroir-1914-num-43-20_09_14-3-c.jpg
ÉQUIPEMENTS ALLEMAND ABANDONNÉS34 viewsDevant cette haie, dans un champ où la moisson venait d'être faite, un drame violent vient d'avoir lieu.
Quel mystère tragique il y a dans ces sacs, ces ceinturons, ces cartouchières, ces gamelles, ces bottes et ce fusils, laissés sur la terre et tachés de sang...
Miroir-1914-num-43-20_09_14-11-e.jpg
LES "MITRAILLEURS" ATTENDENT L'ENNEMI34 viewsEn moins d'une heure la petite forteresse volante est érigée.
Il n'y manque rien, pas même le coin de repos pour faire la sieste.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-13-d.jpg
LE "KAISER WILHELM" TRANSFORMÉ EN CROISEUR33 viewsPhoto non retouchée prise le 16 août, au large de Las Palmas
par un passager de l"Arlanza". Le paquebot est armé et peint en noir.
266 files on 23 page(s) 8