1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Most viewed - decembre-noel-1914
Miroir-1914-num-57-27_12_14-15-b.jpg
LA MISE EN PLACE D’UN PROJECTEUR96 viewsDepuis le début de la guerre, les Parisiens connaissaient bien ces phares dont les rayons s’entrecroisent,
le soir au-dessus de la capitale, gardiens vigilants du ciel.
Sur le front où les attaques de nuit sont fréquentes, ils deviennent indispensables.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-15-d.jpg
UN CONVOI DE FUSILIERS MARINS TRANSPORTANT DES PHARES SUR LE FRONT77 viewsFréquemment les projecteurs sont installés sur des automobiles ce qui permet, la nuit, de les déplacer très rapidement.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-16-a.jpg
ARRAS OFFRE UN SPECTACLE POIGNANT DE DÉVASTATION ET D’HORREUR75 viewsUn tableau qui évoque les ruines de Pompéi ou de Messine : La Petite-Place, vue de la rue Saint-Géry

Le côté gauche de la Petite-Place n’a pas été plus épargné et, dans la rue Saint-Géry, on compte une centaine d’immeubles jetés à terre.
C’est de cet endroit qu’a été prise notre photographie.
Au milieu des décombres se dresse un étrange pylône, resté debout par miracle.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-14-c.jpg
CANONS PRIS AUX AUTRICHIENS PAR LES RUSSES PRÈS DE NEUSANDER67 viewsLes Autrichiens ayant reçu des renforts allemands venus de Belgique, tentèrent dernièrement de tourner l’aile gauche russe vers Neusander.
L’inspiration ne fut pas heureuse, car, terriblement bousculés pour la quatrième fois depuis qu’ils s’essayent dans l’offensive, ils durent se retirer avec de lourdes pertes, laissant de nombreux prisonniers et un important butin aux mains de nos alliés.
Voici des canons pris par les Russes au cours de cette rencontre qui précéda la défaite des Autrichiens en Serbie.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-16-b.jpg
ARRAS OFFRE UN SPECTACLE POIGNANT DE DÉVASTATION ET D’HORREUR66 viewsUn tableau qui évoque les ruines de Pompéi ou de Messine : La Petite-Place, vue de la rue Saint-Géry

Le côté gauche de la Petite-Place n’a pas été plus épargné et, dans la rue Saint-Géry, on compte une centaine d’immeubles jetés à terre.

Miroir-1914-num-54-06_12_14-1.jpg
UN LIEUTENANT ALLEMAND TUE DANS L’ARBRE D’OÙ IL TIRAIT SUR NOS OFFICIERS64 viewsLes meilleurs tireurs allemands ont pour mission de faire feu sur nos officiers.
Celui-ci, atteint par un éclat d’obus, est resté sur son perchoir, tragique épouvantail qui n’effraie pas les corbeaux.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-15-c.jpg
UN PROJECTEUR MONTÉ SUR PIEDS57 viewsCes phares, dont les rayons lumineux ont une grande puissance, tournent sur un axe qui leur permet d’embrasser autour d’eux un immense espace.
Un pied semblable à celui des appareils photographiques sert à les élever en terrain plat.
Miroir-1914-num-54-06_12_14-1-a.jpg
UN LIEUTENANT ALLEMAND TUE DANS L’ARBRE D’OÙ IL TIRAIT SUR NOS OFFICIERS44 viewsLes meilleurs tireurs allemands ont pour mission de faire feu sur nos officiers.
Celui-ci, atteint par un éclat d’obus, est resté sur son perchoir, tragique épouvantail qui n’effraie pas les corbeaux.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-16.jpg
ARRAS OFFRE UN SPECTACLE POIGNANT DE DÉVASTATION ET D’HORREUR41 viewsUn tableau qui évoque les ruines de Pompéi ou de Messine : La Petite-Place, vue de la rue Saint-Géry

Lors du second bombardement d’Arras, le superbe beffroi, haut de soixante-quinze mètres et qui faisait l’orgueil des Arrageois, a été complètement abattu par les obus.
L’hôtel de ville lui-même n’est plus que ruines ; aucune reconstitution, si habile soit-elle, ne pourra lui rendre sa splendeur d’autrefois.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-13-b.jpg
SOLDATS AIDANT L’AUTOMOBILE D’UN JOURNALISTE À SORTIR D’UN MAUVAIS PAS 34 viewsLes correspondants de guerre admis à suivre les armées russes ont souvent à vaincre de très grandes difficultés.
Il faut éviter les fondrières qui à cause des pluies d’automne, fait s’enliser les autos .
Tout le monde, les soldats surtout, souhaitent un hiver vigoureux; avec le froid les routes sont meilleures et l’on peut même passer sur les marais.
Les Russes supportent avec la plus grande facilité les basses températures dont souffrent les Austro-Hongrois mal équipés et les Allemands plus frileux.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-4-b.jpg
UN "BOYAU" D’ACCÈS AUX TRANCHÉES33 viewsPour parvenir aux tranchées profondes et bien abritées faisant face à l’ennemi, les hommes se glissent par des "boyaux" qui leur permettent de se dissimuler.
Trop souvent, à la suite des pluies, on y piétine dans une boue épaisse et gluante.
Miroir-1914-num-54-06_12_14-10.jpg
LE DERNIER PORTRAIT DE LORD ROBERTS EN FRANCE31 viewsLe maréchal, pour sa dernière sortie, rend visite aux troupes hindoues.
Nous avons le plaisir de publier ici la dernière photographie qui ai été faite de Lord Roberts très peu de temps avant sa mort.
Elle fut prise, en effet, le jour où le feld-maréchal des armées britanniques contracta la pneumonie qui devait l’emporter.
240 files on 20 page(s) 1