1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Most viewed - decembre-noel-1914
Miroir-1914-num-55-13_12_14-4-d.jpg
CONVOI ALLEMAND DÉTRUIT PAR L’UN DE NOS AVIONS9 viewsLes routes qui sillonnent le nord-est de la France offrent souvent des spectacles lamentables, mais souvent aussi réconfortants dans leur éloquence tragique.
Ici, des bombes lancées habilement par l’un de nos aviateurs viennent d’anéantir un convoi de ravitaillement.
Miroir-1914-num-55-13_12_14-6-c.jpg
UNE FAMILLE RÉMOISE QUI VIT DANS SA CAVE DEPUIS PLUS DE DEUX MOIS9 viewsPour échapper à la perpétuelle menace des obus, les habitants de Reims se sont déterminés à vivre dans les caves.
Fort heureusement, au pays du champagne, le sous-sol des maisons est vaste et protégé par des voûtes solides.
Avec philosophie, la population s’est résignée à attendre la délivrance dans les demi-ténèbres qui accentuent encore sa détresse.
Cette photographie a été prise dans un immeuble de la rue de Vesle.
Depuis plus de deux mois une famille nombreuse a vécu là, dans l’anxiété et l’angoisse.
Miroir-1914-num-55-13_12_14-10-b.jpg
AVANT-POSTE ALLEMAND PRIS PAR LES FUSILIERS MARINS9 viewsAuto-mitrailleuse française conduite par nos glorieux fusiliers marins faisant une incursion réussie et dévastatrice dans un avant-poste allemand.
Miroir-1914-num-55-13_12_14-10-c.jpg
AVANT-POSTE ALLEMAND PRIS PAR LES FUSILIERS MARINS9 viewsAuto-mitrailleuse française conduite par nos glorieux fusiliers marins faisant une incursion réussie et dévastatrice dans un avant-poste allemand.
Miroir-1914-num-55-13_12_14-12-a.jpg
LA PREMIÈRE CLASSE DE FRANÇAIS EN ALSACE - Le nouvel instituteur d’Uberkumen faisant sa classe en uniforme9 viewsPersonne ne saurait relire sans être profondément remué ce petit chef-d’œuvre d’Alphonse Daudet qui porte pour titre : "La dernière classe",
mais quelle émotion plus forte, plus vivante, nous a procuré la nouvelle que des soldats français remplacent les instituteurs allemands dans plusieurs écoles d’Alsace.
Voici, devant son jeune auditoire attentif, celui d’Uberkumen.
Gageons que derrière la porte il y a des vieillards qui écoutent, les larmes aux yeux, cette voix qu’ils ont tant attendue !
Miroir-1914-num-55-13_12_14-13.jpg
PÊCHER EST LA DISTRACTION FAVORITE DES BELGES - Soldats belges pêchant dans l’Yser en amont de Poperinghe9 viewsÉloignés des tranchées où ils ont mené une existence fiévreuse, coupée d’alertes incessantes et de combats,
les soldats que l’on ramène en arrière pour se reposer sont vite aux prises avec l’ennui.
La lecture des journaux qui leur parviennent de loin en loin, les parties de cartes, les longues causeries,
ne suffisent pas à les occuper, aussi la proximité d’une rivière poissonneuse est-elle une aubaine pour eux.
Outre la distraction que la pêche leur procure, elle présente l’avantage de changer l’ordinaire.
Miroir-1914-num-56-Noel3-b.jpg
DEUX OFFICIERS FONT OFFICE D’ENFANTS DE CHŒUR DE CHAQUE CÔTÉ DU PRÊTRE SOLDAT9 viewsLa célébration de la messe le dimanche matin, en arrière de la ligne de bataille est une scène qui,
dans son émouvante et pittoresque simplicité, constitue un inoubliable tableau.
Les hommes s’y rendent respectueusement sans distinction d’opinion.
Le prêtre, hier encore était dans la tranchée, et les servants, qui furent peut-être enfants de chœur
jadis ou séminaristes avant la guerre, officient en uniforme.
Au loin, le crépitement de la fusillade et la basse des canons remplacent la musique et les chants.
Miroir-1914-num-56-Noel3.jpg
L’INSTANT SOLENNEL DE L"ÉLÉVATION" SUR LE CHAMP DE BATAILLE9 viewsAvec la même ingéniosité qu’ils apportent à construire des huttes,
à se protéger dans les tranchées, à fabriquer tout ce qui leur manque, les soldats élèvent un autel en plein air avec quelques planches et des serviettes de toilette.
Table, tréteaux, tout ici a été improvisé par eux.
On remarquera les bottes et le képi du prêtre sous la table.
Dans l’assistance, gradés et simples soldats se confondent dans une touchante fraternité d’armes.
Parfois une alerte interrompt la messe et on reprend son fusil.
Miroir-1914-num-56-Noel14-c.jpg
LES OFFICIERS DE LA MISSION FRANÇAISE QUI ACCOMPAGNAIT LE ROI GEORGE V9 viewsPendant son séjour en France, le roi d’Angleterre, accompagnait le prince de Galles, a été suivi par la mission française que l’on voit réunie ici.
Le chef de cette mission, le COL Huguet, attaché à l’arme britannique, a été décoré par le roi qui l’a fait compagnon de l’ordre du bain.
La grand’croix du même ordre avait été conférée au général Joffre et au général Foch.
Les généraux de Maud’huy, Durbal, Conneau, Mitry, Maistre, Dubois, Grossetti ont reçu la grand’croix de l’ordre de St-Michel et St Georges.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-2-a.jpg
LE CURIEUX ÉTALAGE D’UN BAZAR À FOLKESTONE9 viewsDans cette boutique tout est vendu au profit des réfugiés belges.
Les annonces sont rédigées en anglais, en français et en flamand.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-3-b.jpg
UNE HEURE DE CONCERT AU CAMPEMENT9 viewsDans l’un de ces villages d’aspect africain où ils vivent, en arrière des tranchées, les troupiers se sont procuré un phonographe.
Jamais nos divettes et nos ténors ne sauront à quel point les petits soldats leur sont reconnaissants du plaisir qu’ils leur procurent.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-11-c.jpg
CONVOI EN ROUTE POUR TSING-TAO APRÈS LA VICTOIRE9 viewsC’est par terre que les japonais attaquèrent la forteresse.
Après sa reddition, nos alliés amenèrent des vivres à la garnison affamée.
240 files on 20 page(s) 11