1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Most viewed - decembre-noel-1914
Miroir-1914-num-55-13_12_14-10-a.jpg
AVANT-POSTE ALLEMAND PRIS PAR LES FUSILIERS MARINS13 viewsAuto-mitrailleuse française conduite par nos glorieux fusiliers marins faisant une incursion réussie et dévastatrice dans un avant-poste allemand.
Miroir-1914-num-55-13_12_14-10-e.jpg
AVANT-POSTE ALLEMAND PRIS PAR LES FUSILIERS MARINS13 viewsAuto-mitrailleuse française conduite par nos glorieux fusiliers marins faisant une incursion réussie et dévastatrice dans un avant-poste allemand.
Miroir-1914-num-56-Noel13-f.jpg
SOLDATS BELGES ABRITÉS SOUS LA PAILLE13 viewsLes hommes excellent à élever très rapidement des huttes qui ls dissimulent complètement et les abritent contre les intempéries.
Miroir-1914-num-56-Noel15-b.jpg
LA NOËL DES BELGES EN EXIL: RÉFUGIÉS ENDORMIS DANS UNE GRANGE13 viewsComment beaucoup de malheureux, chassés de leurs foyers, passeront, en terre étrangère, la nuit du 24 Décembre

Noël, en évoquant de chers souvenirs leur paraîtra plus sombre entre tant de jours sans joie…
Privés de nouvelles de leurs parents, de leurs amis, beaucoup se trouvent dans le dénuement.
Cette photographie, prise en Hollande, représente l’une des nombreuses familles d’exilés qui couchent dans des granges.
Peut-on imaginer une plus triste fin d’année..
Miroir-1914-num-57-27_12_14-2-f.jpg
LE GOUVERNEUR RUSSE DE LA GALICIE CONQUISE13 viewsLe comte de Bolrinsky a été récemment nommé, par le Tsar, gouverneur des provinces conquises en Autriche-Hongrie.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-4-c.jpg
"BOYAU" GARNI DE MORCEAUX DE BOIS13 viewsAfin de ne pas trop enfoncer dans la terre limoneuse, on dispose au fond des tranchées découvertes, des morceaux de bois,
des pierres ou des briques, sur lesquels on empile d’autres à mesure qu’ils s’enlisent.
Le sol devient ainsi solide peu à peu.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-4-e.jpg
UN POSTE D’OBSERVATION SUR LA LIGNE DE FEU13 viewsComme les navires, les tranchées ont leurs vigies.
Placés tout à fait en avant, ces hommes doivent surveiller attentivement les lignes ennemies et le ciel où rôdent les avions.
Le poste est périlleux, mais il l’est pour tous car chacun s’y rend à son tour.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-10-aa.jpg
UN PREMIER COUP DE CANON INTIME AU VAPEUR L’ORDRE DE STOPPER13 viewsC’est, en raccourci, tout un drame de la guerre maritime que représentent ces quatre photographies
prises récemment en plein océan par un officier de la marine britannique.
En premier, l’attaque.
Le navire de guerre a rejoint le steamer allemand qu’il guettait au large depuis plusieurs jours.
Un premier coup de canon avertit que s’il ne stoppe pas immédiatement, il sera coulé.
Incapable de résister, le vapeur vient d’annoncer par signaux qu’il se rend.
Aussitôt l’équipage reçoit l’ordre de quitter le bord.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-11-e.jpg
CONVOI DE SOLDATS BLESSÉS RAMENÉS DANS LEUR PAYS13 viewsLes pertes, dans l’armée du Mikado, ont été peu importantes.
Les blessés étaient immédiatement embarqués pour le Japon.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-15-a.jpg
LES ARMÉES ONT LES YEUX DANS LES TÉNÈBRES13 views
LA MISE EN PLACE D’UN PROJECTEUR

UN PROJECTEUR MONTÉ SUR PIEDS

UN CONVOI DE FUSILIERS MARINS TRANSPORTANT DES PHARES SUR LE FRONT
Miroir-1914-num-54-06_12_14-4-b.jpg
MARIN ALLEMAND COUPANT LE CÂBLE DE FANNING12 viewsLes croiseurs allemands qui s’adonnèrent à la course tentèrent de couper les câbles qui relient les colonies anglaises à la mère-patrie.
Plusieurs y réussirent.
L’un de nos correspondants a pu photographier les hommes du "Nurnberg" au travail à Fanning island
Miroir-1914-num-54-06_12_14-4-d.jpg
LES ÉQUIPAGES DES NAVIRES COULÉS PAR LE "KARLSRUHE" SONT DEBARQUÉS À TÉNÉRIFFE12 viewsMalgré les procédés employés par les commandants des croiseurs allemands pour dissimuler leur nationalité,
on leur a reconnu ce caractère chevaleresque qui manque aux officiers des armées de terre.
Il faut remarquer qu’avant de couler les navires de commerce attaqués par eux, les croiseurs ont accordé la vie sauve aux équipages.
C’est ainsi que, dernièrement, à Ténériffe, un paquebot a débarqué les marins de plusieurs bateaux anglais, français et russes, coulés dans l’Atlantique par le "Karlsruhe".
240 files on 20 page(s) 5