1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Most viewed - novembre 1914
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-13-a.jpg
ILS ONT DÉJÀ PERDU QUELQUES-UNES DES LEURS5 views
UNE "UNITÉ" ALLEMANDE DU LAC TANGANYIKA

UNE EMBARCATION ANGLAISE SUR LE LAC TANGANYIKA

VUE GÉNÉRALE D’APIA AUX ILES SAMOA

LE CORPS EXPÉDITIONNAIRE ANGLAIS DE TOGO
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-13-d.jpg
VUE GÉNÉRALE D’APIA AUX ILES SAMOA5 viewsPendant que les Japonais opéraient à Kiao-Tchéou avec succès et que des forces australiennes occupaient l’archipel de Bismarck et la Nouvelle-Guinée allemande, un navire de guerre est allé de la Nouvelle-Zélande prendre possession des îles Samoa.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-14-f.jpg
UN PONT TRANSFORMÉ EN BARRAGE5 viewsPartout où l’on s’est battu, les ponts ont été détruits par l’ennemi ou par nous.
Celui-ci pourrait encore servir aux piétons.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-1-a.jpg
LE NOUVEAU ROI DE ROUMANIE S’ENTRETENANT FAMILIÈREMENT AVEC UNE SENTINELLE5 viewsLe prince Ferdinand qui vient de succéder au roi Carol, son oncle, est âgé de quarante-neuf ans.
Son avènement peut avoir une grande influence sur les événements dans les Balkans.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-1-c.jpg
LE NOUVEAU ROI DE ROUMANIE S’ENTRETENANT FAMILIÈREMENT AVEC UNE SENTINELLE5 viewsLe prince Ferdinand qui vient de succéder au roi Carol, son oncle, est âgé de quarante-neuf ans.
Son avènement peut avoir une grande influence sur les événements dans les Balkans.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-2-c.jpg
LES TROUPES NOIRES S’EMBARQUENT A FREETOWN5 viewsLes Forces noires sont parties de Freetown au Sierra-Leone.
On aperçoit en rade un croiseur français et les transports anglais.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-3-b.jpg
MADAME MACHEREZ ARRIVANT AU SIÈGE DE L’UNION DES FEMMES DE FRANCE À PARIS5 viewsComme pendant l’Année terrible, beaucoup de Françaises se sont déjà signalées par leur héroïsme et plusieurs ont été citées à l’ordre du jour.
Il faut mentionner tout spécialement pour son courage et sa vaillance madame Macherez qui, dans une ville de l’Aisne, se substitua aux autorités municipales et négocia avec les Allemands, les empêchant notamment de faire prisonniers les blessés français soignés dans les hôpitaux de la ville.
Elle vient souvent à Paris pour s’occuper du ravitaillement des ambulances.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-4-c.jpg
LE TSAR S’ENTRETIENT AVEC LE GRAND-DUC NICOLAS5 viewsLe Tsar a chaleureusement félicité le grand-duc Nicolas, généralissime des armées russes, pour l’habileté avec laquelle il a conduit les opérations depuis le début de la guerre.
Le grand-duc Nicolas Nicolaïevitch est, on le sait, le cousin de l’empereur.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-7-c.jpg
TRANCHÉE DÉVASTÉE PAR NOS OBUS ET ABADONNÉE EN HÂTE5 viewsMême en Mandchourie où les belligérants creusèrent d’innombrables trous pour s’abriter, on ne remua pas autant de terre que dans la guerre actuelle.
Ces tranchées, profondes de plus d’un mètre, sont parallèles et reliées entre elles par des couloirs.
Elles n’abritent pas toujours suffisamment les hommes, comme en témoigne le document ci-dessous.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-7-d.jpg
UN ABRI RECOUVERT DE POUTRES, DE PAILLE ET DE TERRE5 viewsLe long des tranchées se trouvent des abris qu’une toiture préserve des éclats de shrapnels et des balles.
En Belgique, l’ennemi a parfait ces ouvrages.
Il a même employé les prisonniers à cette besogne.
Quand il pleut, les Allemands souffrent beaucoup dans leurs tranchées transformées en baignoires, suivant l’expression pittoresque des Anglais.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-7-e.jpg
L’USAGE FINAL DES TRANCHÉES5 viewsLes trous profonds creusés par l’ennemi servent, après la bataille, à ensevelir ses morts.
Les habitants du pays aident nos soldats du génie dans cette funèbre besogne.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-8-e.jpg
LES EFFETS D’UN OBUS SUR UNE CLOCHE5 viewsÀ Levignon, dans l’Oise, une cloche de 932 kilos, datant de 1724, a reçu un obus allemand qui aurait dû, logiquement, la réduire en miette.
Ele s’est seulement brisée en deux.
Curieuse coïncidence, cette cloche avait eu pour parrain un certain messire Lallemand.
503 files on 42 page(s) 10