1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Most viewed - novembre 1914
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-3-b.jpg
PRISONNIERS FRANÇAIS TRAVAILLANT SUR LES VOIES FERRÉES EN BAVIÉRE6 viewsGrâce à l’agence fondée au numéro 3 de la rue de l’Athénée, à Genève, les familles des prisonniers commencent à recevoir des nouvelles de ceux-ci.
On peut espérer que nos soldats ne sont pas trop malheureux de l’autre côté de la frontière.
Nous avons trop de prisonniers allemands en France pour que la nation ennemie n’ait pas intérêt à traiter les nôtres avec humanité. Belges, Anglais et Français sont, en Allemagne, astreints au travail comme le montre cet instantané pris à Schleissheim près de Munich.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-5-c.jpg
LA RUE DE LILLE BARRÉE PAR LES DÉCOMBRES6 viewsDans leur rage d’avoir à évacuer la riche cité rémoise, les Allemands la criblèrent d‘obus.
Voici la rue de Lille, l’une des premières éprouvées.
Le faubourg de Fléchambault, la rue Cérès et le quartier de la Verrerie sont parmi les plus gravement atteint.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-5-d.jpg
LA PREMIÈRE MAISON TOUCHÉE PAR UN OBUS BOULEVARD DE LUNDY6 viewsLes Allemands ont cherché à atteindre la ville dans la splendeur de ses monuments artistiques et dans la richesse commerciale; les fabriques ont été visées manifestement.
Mais les obus tombèrent au hasard et beaucoup de maisons ont été fort éprouvées.
Nous donnons ici une photographie de celle qui fut touchée la première et dont un incendie violent acheva de carboniser les décombres.
Elle est singulièrement tragique dans son délabrement silencieux avec sa fenêtre encadrant un sinistre tableau de ruines.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-8-e.jpg
RECRUES SERBES PRÊTES À PARTIR 6 viewsChaudement vêtus, bien équipés, entraînés méthodiquement, vigoureux et plein d’enthousiasme, les nouveaux soldats serbes, engagés volontaires pour la plupart, partent au combat avec confiance.
Les Autrichiens n’ont pu les arrêter sur la route de Sarajevo.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-13-c.jpg
UNE EMBARCATION ANGLAISE SUR LE LAC TANGANYIKA 6 viewsAux forces allemandes du pays Fipa et de l’Oukonogo, les Anglais ont opposé des colonnes venues de la Rhodesia.
On s’est battu jusque dans le lac Tanganyika.
Les possessions de nos alliés s’étendront bientôt sans interruption du Cap au Caire.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-14-e.jpg
UN RÉSERVOIR DÉTRUIT PRÈS D’UNE GARE6 viewsUne charge de dynamite a démoli les cuves métalliques qui gisent crevées et déformées comme l’enveloppe d’un Zeppelin.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-15-d.jpg
LA CAVALERIE CANADIENNE EN ANGLETERRE6 viewsLe Canada, qui a promis beaucoup d’hommes vient de faire son premier envoi.
Voici des cavaliers volontaires en Angleterre.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-15-f.jpg
TROUPES D’AFRIQUE QUITTANT ALGER POUR SÈTE6 viewsL’Algérie, la Tunisie, le Maroc, continuent à nous envoyer d’excellents soldats.
Voici l’un des plus récents départs à Alger.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-1-b.jpg
LE NOUVEAU ROI DE ROUMANIE S’ENTRETENANT FAMILIÈREMENT AVEC UNE SENTINELLE6 viewsLe prince Ferdinand qui vient de succéder au roi Carol, son oncle, est âgé de quarante-neuf ans.
Son avènement peut avoir une grande influence sur les événements dans les Balkans.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-2-e.jpg
LA REINE RANAVALO VISITE NOS BLESSÉS6 viewsL’ex-souveraine de Madagascar, qui fait un séjour en France, visite les ambulances et prodigue ses encouragements aux blessés.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-3-c.jpg
MADAME WINTERBOTTOM DANS SON AUTOMOBILE AVEC SES COMPAGNONS D’AVENTURES6 viewsLa femme d’un officier anglais, Mme Winterbottom, qui est Américaine de naissance, fait preuve en Belgique, depuis plusieurs semaines, d’un dévouement qui n’a d’égal que sa bravoure.
Sachant que les blessés sont souvent faits prisonniers sur le champ de bataille, elle n’hésite pas à s’aventurer près des lignes ennemies, pour aller chercher les malheureux auxquels la retraite est devenue impossible.
Faut-il ajouter qu’elle est très populaire à Anvers et que les troupes sont remplies d’admiration pour elle ?
Miroir-1914-num-48-25_10_14-4-b.jpg
L’EMPEREUR, SUIVI DE SON ÉTAT-MAJOR, SE REND À CHEVAL SUR LE FRONT DES TROUPES 6 viewsL’heure est décisive pour nos alliés qui, ayant définitivement écarté le péril autrichien sur leur aile gauche, ont infligé aux Allemands, en Prusse orientale, la plus sanglante des défaites.
La mobilisation étant, presque terminée, le tsar a pris le commandement de son armée, la plus formidable du monde, qui comprend plus de huit millions d’hommes et l’entrain des troupes victorieuses s’est encore accru.
On voit ici l’empereur Nicolas II parcourant à cheval les lignes russes, suivi de son état-major.
503 files on 42 page(s) 6