1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Most viewed
Miroir-1914-num-41-06_09_14-5-c.jpg
DEUX SOLDATS SERBES BLESSÉS36 viewsLes troupes du prince Alexandre montrent, après deux guerres pourtant meurtrières, un courage et une endurance qui confondent l’admiration.
L’infanterie est très brillante.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-1-d.jpg
COMMENT LES SOUDARDS DU KAISER NE PENSAIENT PAS ENTRER EN FRANCE36 viewsUN PRISONNIER ALLEMAND

Soldats allemands faits prisonniers le 7 septembre par quelques hussards et dragons français dans le village de Neufmoutiers, à cinq kilomètres de Meaux.
Ils étaient très supérieurs en nombre à nos hommes.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-1-g.jpg
COMMENT LES SOUDARDS DU KAISER NE PENSAIENT PAS ENTRER EN FRANCE36 viewsUN DES HUSSARDS AYANT CAPTURÉ LES ALLEMANDS

Soldats allemands faits prisonniers le 7 septembre par quelques hussards et dragons français dans le village de Neufmoutiers, à cinq kilomètres de Meaux.
Ils étaient très supérieurs en nombre à nos hommes.
Miroir-1914-num-43-20_09_14-11-d.jpg
ÉDIFICATION D'UN ABRI POUR MITRAILLEUSE36 viewsAvec une grande rapidité et l'ingéniosité qui leur est propre, nos soldats dissimulent très habilement les mitrailleuses.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-15-b.jpg
AUTO ALLEMANDE TOMBÉE AU PONT DE TRILPORT36 viewsQuatre officiers allemands ne voyant pas que nous avions fait sauter le pont se sont abattus dans la rivière avec leur auto.
Miroir-1914-num-45-04_10_14-11-a.jpg
UNE CHARGE DE COSAQUES EN PRUSSE ORIENTALE36 views
Miroir-1914-num-41-06_09_14-1-e.jpg
OFFICIER ANGLAIS DÉJEÛNANT À LA TABLE D'UN OFFICIER FRANÇAIS 35 views
Miroir-1914-num-41-06_09_14-8-c.jpg
LA RUE PRINCIPALE DU VILLAGE DE VISÉ APRES L'ENTRÉE DES ALLEMANDS35 viewsFidèles à leur tactique qui consiste à répandre la terreur et la panique, les Allemands n'hésitent pas à bombarder de loin les villes ouvertes.
Cette photographie prise à Visé, en Belgique le jour même où l'ennemi occupa cette coquette localité, est assez éloquente pour se passer de commentaires.
Les habitants avaient fui depuis longtemps que les soldats pillards s'acharnaient encore à détruire et à incendier. C'est à peine si quelques maisons demeurent intactes.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-14-c.jpg
UNE IMPOSANTE CÉRÉMONIE AVANT L'EMBARQUEMENT DES TROUPES POUR LE CONTINENT35 viewsAvant de quitter la vieille Angleterre, les armées sont bénies solennellement.
Aux accents graves d'un hymne exécuté par les musiques militaires, les hommes défilent pour aller s'embarquer tandis que la foule, recueillie, prie pour la victoire de troupes.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-3-c.jpg
LES SOLDATS ANGLAIS SE TIENNENT, EUX AUSSI AU COURANT DES ÉVÉNEMENTS 35 views"Tommy Atkins", le vaillant pioupiou anglais, frère de Dumanet, n'engendre pas la mélancolie.
À travers les villages, l'accueil enthousiaste qu'il reçoit des populations l'émeut.
Il veut comprendre ce français qu'il aime.
Le photographe s'est amusé à prendre un groupe qui se familiarise avec notre langue en suivant, dans un numéro du "Miroir", les nouvelles des champs de bataille.
Dans quelques minutes ces hommes vivront peut-être ce qu'ils lisent, mais en attendant ils s'amusent à regarder des images.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-5-c.jpg
TIRAILLEURS ALGERIENS BLESSÉS DANS LE NORD ARRIVANT À PARIS35 viewsDes turcos blessés sont arrivés à Paris où, en dépit de l'accueil chaleureux qui leur a été fait, ils se montrent de fort méchante humeur.
Ils ne peuvent comprendre pourquoi on ne veut pas les laisser retourner sur le champ de bataille.
Blessés aux pieds ou aux mains, ces valeureux combattants pourront bientôt faire de nouveau sentir aux Allemands tout le mordant de leur offensive et l'opiniâtreté de leur défensive.
Les Prussiens conserveront le souvenir de la rencontre avec les vaillants algériens.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-6-b.jpg
BLESSÉS ÉCOSSAIS À BORD DU BATEAU QUI LES RAMÈNE EN ANGLETERRE35 viewsBien que blessés aux bras et aux jambes, les braves Scots Grey ont conservé cette belle gaieté dont ils ne se départissent jamais, même sous la mitraille.
Sur les bateaux qui les ramènent vers la vieille Angleterre ils sont particulièrement choyés.
C'est à qui leur apportera à manger et à boire, on se dispute l'honneur de les servir.
Ils échangent des sandwichs, des fruits, des mille petits cadeaux qu'on leur fait journellement.
1838 files on 154 page(s) 11