1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Most viewed
Marne103.jpg
43 views
guerre-documentee-0005.jpg
43 views
Miroir-1914-num-41-06_09_14-6-c.jpg
DANS LA PLAINE DE MATCHNA APRÈS LE COMBAT DE TZER42 viewsLes chemins, les tranchées naturelles, tout ce qui pouvait offrir un abri aux comabattants était jonché de cadavres lorsque prit fin la terrible bataille de Tzer.
Les ambulances serbes ne suffisaient pas à leur tâche.
Après l’horrible fracas de la mitraille et le tonnerre des canons, le silence de ces plaines dévastées est plu lugubre et plus affreux.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-6-e.jpg
L'EXODE LAMENTABLE DES SERBES EN HERZÉGOVINE42 viewsDans leur fureur d'être défaits, les Autrichiens se montrent aussi barbares que leurs alliés allemands.
Ils s'en prennent aux villages qu'ils incendient, non sans avoir fait subir aux habitants les traitements les plus indignes.
Devant eux c'est l'affolement et la fuite.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-12-b.jpg
UNE MITRAILLEUSE EN EMBUSCADE A L'ORÉE D'UN BOIS42 views
ZOUAVE FAISANT FEU SUR L'ENNEMI

Zouaves embusqués à l’orée d’un bois faisant feu sur des cavaliers allemands à l’aide d’une mitrailleuse.
Miroir-1914-num-45-04_10_14-10-b.jpg
L'INTÉRIEUR D'UN WAGON SANITAIRE42 viewsLes soldats grièvement blessés sont étendus sur des couchettes. Les autres s"allongent sur la paille dans les wagons ordinaires.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-6-b.jpg
CAISSON AUTRICHIEN ABANDONNÉ41 viewsLes chevaux gisent, déchiquetés par la mitraille et un caisson a dû être abandonné.
Toute la tristesse de la guerre tient dans ces tableaux en raccourci pris sur le vif.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-1-b.jpg
COMMENT LES SOUDARDS DU KAISER NE PENSAIENT PAS ENTRER EN FRANCE41 viewsUN PRISONNIER ALLEMAND

Soldats allemands faits prisonniers le 7 septembre par quelques hussards et dragons français dans le village de Neufmoutiers, à cinq kilomètres de Meaux.
Ils étaient très supérieurs en nombre à nos hommes.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-15-d.jpg
SOLDATS ALLEMANDS MORTS SUR LA ROUTE41 viewsDans sa fuite, l'ennemi laisse en arrière les blessés les plus grièvement atteints.
Ceux-ci sont morts près de Dammartin.
Miroir-1914-num-45-04_10_14-10-c.jpg
LE TRANSPORT DES BLESSÉS PAR VOIE FLUVIALE41 viewsLes péniches que l'on utilise depuis peu pour le transport des blessés ne vont pas vite, mais elles voyagent sans cahots.
Miroir-1914-num-57-27_12_14-16.jpg
ARRAS OFFRE UN SPECTACLE POIGNANT DE DÉVASTATION ET D’HORREUR41 viewsUn tableau qui évoque les ruines de Pompéi ou de Messine : La Petite-Place, vue de la rue Saint-Géry

Lors du second bombardement d’Arras, le superbe beffroi, haut de soixante-quinze mètres et qui faisait l’orgueil des Arrageois, a été complètement abattu par les obus.
L’hôtel de ville lui-même n’est plus que ruines ; aucune reconstitution, si habile soit-elle, ne pourra lui rendre sa splendeur d’autrefois.
Marne101det1.jpg
41 views
1838 files on 154 page(s) 8